Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Aubin Jeanteur, futur président de la CCI des Ardennes

CCI. Après Géraud Spire, c’est Aubin Jeanteur, commerçant de détails à Charleville-Mézières, qui devrait diriger la Chambre de commerce et d’industrie des Ardennes pour la prochaine mandature.

Aubin Jeanteur, patron d’un magasin qui habille les Ardennais depuis 156 ans dans le département et 133 ans à Charleville. Pascal Rémy

Après s’être laissé un temps de réflexion durant l’été, il a finalement accepté de figurer en tête de la liste de l’organisation professionnelle regroupant 30 membres du Medef et de la CPME. Cette liste étant la seule à se présenter aux élections consulaires qui auront lieu du 27 octobre au 9 novembre, Aubin Jeanteur est quasiment assuré d’être le prochain président de la CCI des Ardennes. Issu de l’Ecole des Sciences Economiques et Commerciales (ESEC), « la même école suivie par Géraud Spire et Boris Ravignon », il a démarré sa carrière en 2001 au siège de Peugeot, avenue de la Grande Armée à Paris.

« J’étais au service audit interne où j’oeuvrais pour les filiales étrangères du groupe. Ce qui m’a amené à voyager dans les pays germaniques, en Amérique du Sud puis en Suisse pour devenir responsable marketing produits puis directeur régional ». Fin 2007, au moment du proche départ en retraite de son père, Jacques Jeanteur, s’est posée la question de sa succession et du devenir de l’entreprise familiale : « Les Grands Magasins Jeanteur » à Charleville-Mézières.

« Je veux aussi m’appuyer sur les références que représentent le Cabaret vert et le festival mondial des marionnettes qui sont d’authentiques réussites et de belles illustrations du potentiel ardennais »

Il décide alors de quitter Peugeot et de revenir dans les Ardennes pour entamer le 1er avril 2008 ce nouveau projet professionnel : « Je suis passé d’une grande entreprise à une PME familiale et d’un environnement international à territorial. Mais cela correspondait à ma volonté de m’investir totalement dans une ville et un département que j’aime. Frustré de l’image donnée trop souvent à l’extérieur aux Ardennes, je trouvais que ce département méritait mieux que ces clichés ». Depuis, il représente la cinquième génération de cet établissement fondé en 1865 à Sedan, avant qu’une succursale soit implantée à Charleville en 1888.

Ardennes Accueil et CJD

À la tête de trois magasins et d’une soixantaine d’employés et après avoir passé deux ans en doublon avec son père pour apprendre à mieux connaître ce nouveau métier, le commerçant devient, en 2010, président du directoire des magasins Jeanteur et par la suite, de « Point Carré », à Châlons-en- Champagne (9 salariés) et de la boutique « X&O » à Charleville-Mézières (deux employés), ouverte en 2017. Ayant quitté les Ardennes à l’âge de 15 ans, Aubin Jeanteur avoue avoir dû passer du temps pour réapprendre à connaître un milieu qu’il avait quitté durant seize ans.

« Ne connaissant plus grand monde, je me rappelle avoir intégré Ardennes Accueil, être entré au Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) et avoir remonté en 2009 avec l’aide d’Annie Lavaud, la directrice de la librairie Rimbaud, une association de commerçants qui deviendra plus tard « Les vitrines de Charleville » dont je suis devenu le président en 2020 ».

Au sein des Magasins Jeanteur, l’homme de 44 ans, a tour à tour modernisé et agrandi la structure, facilité la montée en autonomie du personnel et s’est investi auprès des collectivités locales dans des programmes comme l’opération « Action Coeur de ville ». Prenant exemple sur son établissement dont 75% des clients n’habitent pas Charlevillle-Mézières et 15% les Ardennes, Aubin Jeanteur pense que la ville a tous les atouts pour attirer les étrangers.

« Faire de la CCI un point d’entrée économique »

Entré à la Chambre de commerce et d’industrie des Ardennes en 2011 comme membre associé, et réélu en 2016 en tant que titulaire et membre du bureau chargé de la commission commerce, il connait le fonctionnement de l’institution et sait qu’il va devoir gérer un organisme qui a connu une contraction très forte de son enveloppe budgétaire et de son champ d’actions.

Dans ce contexte, Aubin Jeanteur se fixe plusieurs objectifs pour la prochaine mandature : « Mon ambition est de faire de la CCI un véritable point d’entrée économique pour les 10 000 entreprises du département en répondant à toutes les questions qu’elles se posent ou en les réorientant vers des structures plus expertes. Je veux aussi m’appuyer sur les références que représentent le Cabaret vert et le festival mondial des marionnettes qui sont d’authentiques réussites et de belles illustrations du potentiel ardennais. Enfin, notre entité doit travailler en étroites relations avec la Région et les EPCI, notamment pour opérer les transitions numériques et énergétiques. Il faut avoir une approche pragmatique sur tous ces sujets. »

Pascal Remy