Informations régionales économiques et juridiques
129e année

ASI Groupe – Vatry : une alliance gagnante

Aéronautique. Le groupe rémois ASI a pris possession d’un hangar de 2500 m2 sur l’aéroport de Paris-Vatry pour accompagner sa croissance en 2021.

Pour ASI Group, historiquement installé à Reims-Prunay, la recherche d’un deuxième site devenait une priorité. Très attaché à son ancrage marnais, le groupe dirigé par Jean-Pierre Kohn devait en effet se déployer pour continuer à accueillir ses activités de maintenance, de transformation et d’aménagement d’aéronefs en plein développement. Des besoins qui ont croisé l’initiative du Département de la Marne, qui avait acté la construction d’un hangar de maintenance sur l’aéroport de Paris-Vatry dès 2018. Après avoir pris possession de ce hangar au printemps dernier, le groupe peut désormais se projeter sur ses ambitions de développement.

Tout est réuni pour faciliter notre rayonnement international

« Grâce à cette nouvelle implantation, nous pouvons travailler avec Airbus pour qui nous sommes sous-traitant, client et surtout partenaire. Cela nous permet aussi de doubler nos capacités d’accueil des avions », précise le dirigeant. En effet, Jean-Pierre Kohn a reçu officiellement, jeudi 9 septembre, de la part des services de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), les agréments pour la maintenance et l’intégration des aéronefs, étendus sur son nouveau site de Vatry ainsi que l’agrément de gestion de suivi de la navigabilité. De quoi doubler les capacités d’accueil du groupe, puisque quatre F406 peuvent être accueillis simultanément sous son hangar de Paris-Vatry (et trois à Prunay) pour y subir des travaux de maintenance ou d’équipement.

Des investissements conséquents

« Ce bâtiment hyper fonctionnel est aussi à notre image : il est high-tech et sécurisé, il est situé en pleine nature et il respecte l’environnement. C’est parfait pour nous », explique Pdg qui a signé un bail de 10 ans avec l’Établissement Public de Gestion de l’Aéroport de Paris-Vatry. Construit par l’EPGAV, le bâtiment de 2500 m2 a nécessité un investissement de près de 600 000 euros de la part du groupe pour son installation. Pas question pour autant de remettre en cause l’implantation à Prunay, où les activités de bureau d’études, maintenance des F406 et de fabrication de pièces aéronautiques sont maintenues. L’avenir d’ASI est plus que jamais marnais, assure-t-il.

« En mai nous avons racheté un de nos concurrents, BCA, à Clermont-Ferrand. Nous n’avons racheté que les actifs de cette entreprise et nous avons fait le choix de jouer la carte de la région. Nous avons des bases et une expérience solides ici. Entre la longueur de la piste, les facilités de dédouanement, le nom Paris accolé à celui de l’aéroport, le bâtiment, les places de parking et les capacités de développement sur le territoire, tout est réuni pour faciliter notre rayonnement international ».

Rayonner à l’international

Créé en 2010, le groupe ASI a racheté Reims Aviation en 2014, l’entreprise a fêté ses dix ans d’existence à quelques heures du premier confinement, qui aurait pu ralentir sa progression, comme il a freiné le secteur aéronautique de manière brutale. Or, il n’en a rien été, rappelle Jean- Pierre Kohn, qui a su maintenir l’activité d’ASI malgré les difficultés : « Au cours des derniers 18 mois, nous avons réfléchi à de nouveaux produits, à la manière dont nous pourrions davantage rayonner à l’international et nous développer encore plus ».

Ses principales activités concernent les opérations de surveillance aérienne du trafic de drogue, la surveillance maritime et de l’environnement ainsi que des opérations de lutte contre le braconnage en Afrique du Sud. Le groupe travaille aussi depuis de nombreuses années en étroite collaboration avec la Douane, historiquement utilisatrice de quatorze F406. Aujourd’hui, ASI contribue au renouvellement de la flotte de la Douane en lui rachetant ses F406 et assure dans ses ateliers la maintenance et l’ intégration de ses avions. Cette arrivée d’ASI sur le site de Vatry est évidemment une bonne nouvelle pour EPGAV, entité présidée par Christian Bruyen, président du Conseil départemental de la Marne. Ce dernier voit en effet d’un très bon œil le développement du groupe, d’autant plus que celui-ci ne se fait pas au détriment de son site historique marnais, situé à Prunay.

« Vous pouvez compter sur l’engagement sans faille de l’Etat »

« La présence d’ASI à Vatry est un bel atout de plus pour que les compagnies nous fassent confiance car cela peut représenter un facteur de sécurisation de leur activité. C’est du gagnant-gagnant ». Car la présence d’une telle entreprise (avec également des possibilités de développement sur le site sur des emprises foncières encore disponibles) vient ponctuer la croissance enregistrée par l’aéroport au cours de deux dernières années sur l’activité fret. « De 3 000 tonnes en 2019, nous sommes passés à 12 000 tonnes en 2020 et nous sommes sur des perspectives à 30 000 tonnes pour cette exercice 2021 », avance le président Bruyen.

Un vrai enjeu d’aménagement du territoire

Après avoir connu un éclairage national avec le fret sanitaire lors de la pandémie, Vatry est aujourd’hui très actif sur la partie e-commerce, animaux vivants reproducteurs et marchandises sensibles, notamment. Pour le conseiller régional Jacky Desbrosse, si Vatry est indéniablement un atout pour « renforcer considérablement la compétitivité et l’attractivité du territoire », les travaux de recherche et d’innovation menés par les entreprises telles qu’ASI permettront de « répondre aux défis de notre siècle », parmi lesquels la réduction des gaz à effet de serre et la préservation de l’environnement.

Très optimiste au regard du dialogue constructif engagé ces derniers mois avec la DGAC et le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari, Christian Bruyen espère transformer l’essai et développer prochainement de nouveaux droits de trafic pour Paris-Vatry. Un message bien entendu par le Préfet de la Marne, Pierre N’Gahane qui, soulignant « le potentiel autour de ce que représente Vatry et les vrais enjeux d’aménagement du territoire » qu’il symbolise, affirme à l’attention de Christian Bruyen : « Vous pouvez compter sur l’engagement sans faille de l’Etat ».

Benjamin Busson