Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Aisne : Sincoplas innove dans le traitement de surface

Industrie. À Folembray, l’entreprise du secteur de la plasturgie a bénéficié du plan de relance gouvernemental pour moderniser son appareil productif. Elle a, par ailleurs, développé un nouveau procédé baptisé « heavy metal » pour ses clients de la cosmétique.

Mercredi dernier, le sous-préfet à la relance de l’Aisne, Raphaël Cardet, s’est déplacé à Folembray dans l’usine Sincoplas. Dans le cadre du plan France relance, l’entreprise familiale, qui compte une cinquantaine de collaborateurs, a bénéficié d’une aide financière de 200.000 euros de la part de l’État, au titre du Fond de modernisation de l’industrie.

Un nouveau processus de fabrication

Spécialisée dans l’injection, le moulage, la décoration et l’assemblage plastique, l’entreprise dirigée par Nicolas Leroy conduit un plan d’investissement qui vise à robotiser son process. Elle réalise près de 90 % de son chiffre d’affaires auprès de grandes marques du secteur de la cosmétique et du luxe pour lesquelles elle réalise, tout ou partie, des contenants. Ses clients : Chanel, le groupe Clarins, Guinot, Lalique ou encore Moët & Chandon.

S’inspirant de l’industrie aéronautique, elle a récemment fait preuve d’innovation en intégrant un nouveau processus de fabrication appelé « heavy metal ». Cette technique permet de conférer aux matières plastiques des propriétés donnant une impression métallique.

Stéphane Bourdier