Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Agenda Diagnostics se met aux audits énergétiques

Energie. Fort d’un réseau de 160 cabinets et 500 experts, Agenda Diagnostics est spécialisé dans les diagnostics immobiliers : amiante, plomb, mais aussi Diagnostic de performance énergétique (DPE) et maintenant, audit énergétique. À Reims et à Charleville, les cabinets avec à leur tête, Damien Ferté, fêtent leurs 20 ans.

Agenda Diagnostics se met aux audits énergétiques
Les maisons à étiquette F et G devront en plus du DPE, effectuer un audit énergétique qui évaluera les travaux à effectuer pour réhausser l’étiquette, ainsi que leur montant et les aides disponibles. (Crédit : DR)

« Nous intervenons lors des ventes et locations », indique Damien Ferté, gérant des cabinets Agenda Diagnostics de Reims et de Charleville-Mézières. « Nous évaluons tout ce qui touche à l’amiante, au plomb et à la performance énergétique. » Avant les accords de Kyoto entrés en vigueur en 2005, les diagnostics immobiliers n’étaient pas obligatoires, ils le sont devenus en 2006. À compter de 2007, le Diagnostic de performance énergétique (DPE) s’applique aux constructions neuves et s’impose aux propriétaires souhaitant louer leur bien. Les différents diagnostics techniques immobiliers obligatoires en cas de vente sont regroupés dans un dossier unique appelé Dossier de Diagnostic Technique (DDT) qui doit obligatoirement être annexé à toute promesse de vente et à toute vente d’un logement.

Ajout de règlementation au 1er septembre 2022

Et à peine une nouvelle norme appliquée au 1er juillet 2021 a-t-elle vu le jour, concernant les émissions de gaz à effet de serre d’un logement, qu’une autre est de nouveau prévue au 1er septembre 2022. « À partir de cette date, un audit énergétique sera obligatoire sur les maisons diagnostiquées F et G. Cet audit aura pour mission d’informer l’acquéreur des travaux à effectuer pour rehausser l’étiquette, du montant de ces travaux et des aides dont il pourra bénéficier. » L’audit sera à la charge du vendeur, et pour Damien Ferté, cela « va doubler le prix du diagnostic ». « Nous allons devoir être très précis dans l’audit, donc passer beaucoup plus de temps chez le vendeur. » Si les biens ont augmenté en qualité au fil du temps, avec les différentes aides débloquées pour mieux isoler sa maison, il reste encore beaucoup d’habitat individuel classé F ou G, « même des maisons édifiées dans les années 80 sont concernées », relate Damien Ferté.

« Le niveau d’isolation du plafond et la ventilation, le chauffage, la menuiserie, l’eau chaude… toutes ses composantes sont évaluées, ce qui devient de plus en plus déterminant pour la vente. »

Cette nouvelle réglementation risque d’avoir un impact sur les prix, pour les renégocier à la baisse, en fonction du montant des travaux évalué. « Le niveau d’isolation du plafond et la ventilation, le chauffage, la menuiserie, l’eau chaude… toutes ses composantes sont évaluées, ce qui devient de plus en plus déterminant pour la vente. » Quant à savoir si ces audits vont entrainer une véritable dépréciation des biens, Damien Ferté nuance : « Si le marché reste tendu comme il l’est en ce moment sur les maisons individuelles en ville, cela ne changera pas grand-chose… Mais nous nous posons tout de même la question de l’accueil par les vendeurs. »

Ainsi, les questionnements des acheteurs évoluent, du type de chauffage à installer dans les habitations, c’est maintenant le type d’isolation à effectuer qui les préoccupent. D’ailleurs, les banques elles-mêmes anticipent dorénavant les coûts de travaux énergétiques lorsque les DPE sont avec des classes F ou G, en les intégrant dans le financement du prêt. « Cela explique le succès du prêt à taux zéro lorsque le bien était performant. » La mise en place de cette nouvelle réglementation va impliquer l’embauche d’une nouvelle personne au sein des cabinets, composés de cinq salariés aujourd’hui.

Nastasia Desanti