Informations régionales économiques et juridiques
129e année

À Épaux-Bézu, Jungle imagine la ferme du futur

Agriculture. Dans la zone industrielle de l’Omois près de Château-Thierry, la start-up spécialisée dans la culture en hydroponie poursuit son développement. Après avoir réalisé une levée de fonds de 42 millions d’euros, elle entend dupliquer son concept de ferme verticale dans d’autres territoires.

Depuis le début de l’année, une soixantaine d’enseignes Monoprix propose sur ses étals, basilic, persil, coriandre et ciboulette au couleurs de la « jeune pousse ». Créée en 2016 au Portugal, la start-up française a investi, il y a deux ans, près de 6.500 mètres-carrés de bâtiments industriels à Épaux-Bézu, pour développer la culture de plantes aromatiques en hydroponie, c’est-à-dire dans un substrat neutre auquel sont seulement ajoutés les nutriments essentiels et des sels minéraux. Disposées hors-sol sur plusieurs mètres de hauteur, elles sont maintenues dans un environnement chaud et humide et éclairées par des Led horticoles.

L’an dernier, Jungle a produit quelque 50 000 plantes « saines, vivantes et sans pesticides ». À l’horizon 2022, elle table sur la production de 10 millions de végétaux. Pour cela, Gilles Dreyfus, le dirigeant de la société, a réalisé au printemps un tour de table qui lui a permis de réunir 42 millions d’euros afin d’investir dans la R&D. Deux nouveaux sites de 10.000 mètres-carrés chacun devraient bientôt voir le jour dans l’ouest et le sud de la France pour atteindre cet objectif. À terme, l’effectif du site axonais devrait compter, quant à lui, une cinquantaine de collaborateurs.

Stéphane Bourdier