Informations régionales économiques et juridiques
129e année

9 700 ressortissants à la CCI des Ardennes

Commerce. Géraud Spire a présidé le 18 octobre sa dernière assemblée générale à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie des Ardennes.

Géraud Spire va passer le relais à Aubin Jeanteur, lequel prendra ses fonctions à la fin du mois de novembre. Pascal Rémy

Entré à la chambre consulaire en janvier 1977, il a en effet passé 44 ans à la CCI après avoir été tour à tour membre associé et titulaire, membre du bureau, vice-président et président depuis novembre 2004. Il a été réélu à ce poste en 2011 et 2016. Evitant d’évoquer le passé « des années durant lesquelles on a encouragé l’entrepreneuriat et la création d’entreprises. Une de mes autres satisfactions est d’avoir relancé et amplifié les relations inter-consulaires avec mes collègues de l’artisanat et de l’agriculture de l’époque, Alain Sutter et Pierre Michel ». Géraud Spire a mis l’accent sur l’actualité locale, retenant notamment que plusieurs PME ardennaises sont en mesure de créer 5 à 10 emplois chacune en profitant du plan France Relance.

Seuls bémols : le manque de personnel qualifié dénoncé par les chefs d’entreprise désirant recruter, la pénurie d’un certain nombre de matières premières qui ont vu leur prix flamber et la hausse du carburant, source de soucis pour l’équilibre financier des sociétés. Avant de céder sa place, Géraud Spire a également tenu à rappeler à l’assistance que la chambre, au prix d’un effort de reconfiguration, marqué par diverses cessions immobilières, laisse un budget 2022 équilibré à 1,6 million d’euros à son successeur. « Mais on n’a plus les mêmes moyens et la même dimension, aujourd’hui, avec seulement 19 collaborateurs contre 70 auparavant ».

Actifs immobiliers

La CCI ne gère plus que le parking central de l’avenue Jean Jaurès à Charleville- Mézières et trois bâtiments industriels implantés à Blagny et ayant abrité la Vynex, à Bogny-sur-Meuse où AMGL est hébergé en location-vente et à Givet où Ardenity a abandonné ses locaux depuis longtemps. Restent aussi un immeuble administratif et le pôle formation du Moulin Leblanc à Charleville-Mézières ainsi qu’un pôle d’ingénierie sur la zone de Tournes/ Cliron, non repris par Ardennes Métropole.

Missions

La chambre continuera ses missions pour l’accompagnement à la création, transmission ou reprise d’entreprise et des organisations ponctuelles telles que les ateliers numériques, la formation micro entreprise, les consultations juridiques gratuites (8 novembre et 6 décembre), la conférence des financeurs (19 novembre), le comité d’engagement Rimbaud’Tech (16 décembre), l’évènement annuel Interreg (6 décembre) et la Nuit de l’Orientation (28 janvier 2022). « Nous représentons, aujourd’hui, 9 700 ressortissants dans l’industrie, le commerce et les services contre 8 400 il y a cinq ans ».

Attribution du marché

Dans le cadre de l’implantation d’Hermès sur la zone industrielle de Tournes/Cliron, la CCI s’était engagée à mettre en oeuvre des mesures compensatoires concernant les zones humides impactées par les futurs aménagements. Le marché (181 000€) a été attribué à l’entreprise Pinson Paysage.

L’hommage de Boris Ravignon

Présent à cette assemblée en tant que vice-président régional chargé de l’économie, le maire de Charleville-Mézières a rendu un hommage appuyé à l’engagement majeur de Géraud Spire au service de l’intérêt général, avant de rappeler les combats menés conjointement avec le président de la CCI pour le désenclavement du département et le demi-milliard d’euros investi pour l’A304, la constitution de la communauté d’agglomération et la réalisation du Campus Sup Ardenne avec l’installation du pôle formation de la CCI. « Tu as été un grand président consulaire au point même de prévoir la transition », souligne Boris Ravignon.

Pascal Remy