Informations régionales économiques et juridiques
129e année

50 ans de transports pour Jaltrans

Logistique. L’entreprise familiale châlonnaise cherche à recruter 5 à 6 personnes : des conducteurs et un exploitant.

Fondée en 1971 par ses parents, Jaltrans a été reprise en 2008 par Delphine Ouler. Grâce à son développement acquis au cours de son demi-siècle d’existence, elle compte aujourd’hui trois entités : l’entreprise de transport de marchandise générale transports Jaltrans, la structure dédiée aux portesengins Dbotrans et AMO Logistique. Cette dernière activité a été créée en 2017, avec l’acquisition d’un entrepôt de 4 200 m2 sur un terrain situé face au siège de l’entreprise, à Saint-Martin-sur-le Pré. C’est d’ailleurs sur la logistique que la dirigeante fonde de nombreux espoirs de développement pour son groupe, désormais uni sous une bannière unique.

Spécialiste de trois secteurs spécifiques

« Nous avons profité du Covid pour effectuer un changement de logo et faire le lien entre nos trois structures », souligne Delphine Ouler, qui a présenté sa nouvelle identité à son personnel (45 personnes) au cours du cinquantenaire de l’entreprise, organisé en septembre 2021. Présente dans les activités de marchandise générale, agricoles et viticoles, la société marnaise a choisi de se spécialiser dans trois secteurs spécifiques : les portes-engins, les matières dangereuses et les plateaux extensibles jusqu’à 20 mètres. Avec un leitmotiv qui fait slogan : « le transport routier en toute sécurité ».

Côté actualité, la hausse du cours du carburant a une incidence non négligeable sur l’activité de l’entreprise qui consomme jusqu’à 30 000 litres tous les 10 jours en période de récolte de betterave. Si la règlementation dans les transports permet aux professionnels de répercuter une partie de cette hausse sur la facturation, cela ne suffit pas à compenser l’augmentation des tarifs. « L’activité de transport comporte beaucoup de déplacements à vide ou à mi-charge. Ce qui explique qu’avec la flambée actuelle nous sommes perdants », souligne la dirigeante qui recrute activement. « Je recherche 5 à 6 personnes dont des conducteurs de camions et un exploitant ».

Benjamin Busson