Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Un outil pour la relance des territoires

Accompagnement. Neuf PTRTE vont être conclus sur le territoire aubois, le premier avec l’intercommunalité de Vendeuvre-Soulaines.

Les Petites Villes de Demain, dont Bar-sur-Aube fait par tie avec dix autres communes auboises, entrent dans le programme des PTRTE. Laurent Locurcio

Le premier PTRTE (Pacte territorial de relance et de transition écologique) de l’Aube a été signé début janvier avec la Communauté de communes de Vendeuvre-Soulaines (CCVS). Un document signé par le préfet de l’Aube, représentant de l’État, Marc Sebeyran, vice-président du conseil régional Grand Est, Marie-Noëlle Rigollot, vice-présidente du conseil départemental de l’Aube et Philippe Dallemagne, président de la CCVS. L’objectif est d’accompagner efficacement les collectivités vers un modèle de développement plus résilient et de favoriser les investissements publics et privés. Trois axes stratégiques sont définis : la transition écologique, l’économie plurielle (relocalisation, production, proximité) et la cohésion sociale et territoriale au sens large.

Concrètement, un PTRTE s’articule autour de trois piliers. En premier lieu, un diagnostic pour identifier les atouts et les faiblesses du territoire. Ensuite la réalisation d’un projet de territoire à horizon d’au moins 20 ans. Et enfin, la création d’un vivier de projets tant à court terme, pour s’inscrire dans les actions liées à la relance, qu’à moyen terme à l’horizon 2026. Le PTRTE permet de mobiliser des aides financières pour atteindre ces différents objectifs. Exemple avec la Communauté de communes de Vendeuvre- Soulaines qui a déjà pu mobiliser 58 200 euros, notamment pour mettre à jour son plan d’actions et recruter le futur chef de projet PTRTE.

Élargissement à l’Aube

La CCVS est déjà bien avancée sur le sujet, en ayant déjà réalisé un diagnostic sur les forces et faiblesses de ce territoire aubois voisin de la Marne et de la Haute- Marne, à l’intersection des lacs artificiels de l’Aube et celui du Der-Chantecoq. C’est ainsi que cette intercommunalité a déjà identifié 14 objectifs autour de trois axes que sont l’accueil et l’innovation pour les entreprises et les porteurs de projets, l’attractivité du territoire avec des services de qualité et la mise en avant de son patrimoine naturel, architectural et immatériel. Il s’agit donc du coup d’envoi d’une action qui va s’inscrire dans la durée et s’étendre aux autres zones du département.

Au total, ce sont donc 9 PTRTE qui vont être déployés dans l’Aube. Certains couvrent plusieurs intercommunalités : Seine en Plaine Champenoise pour les communautés de communes du Nogentais, des Portes de Romilly, Seine et Aube, de L’Orvin et de l’Ardusson ; Othe-Armance pour celles du Chaourçois et Du Val d’Armance, ainsi que du Pays d’Othe. D’autres impliquent une seule intercommunalité : PTRTE du Barséquanais en Champagne ; d’Arcis- Mailly-Ramerupt, De Forêts-Lacs et Terres en Champagne ; de TCM ; de CCVS ; de la Région de Bar-sur-Aube ; des Lacs de Champagne. Une articulation est également prévue avec le programme Petites Villes de Demain qui concerne actuellement 11 communes auboises.

Laurent Locurcio