Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Soissons, à la reconquête des berges de l’Aisne

Aménagement. Dans le cadre de son programme de restructuration du centre-ville, la « Cité du Vase » entend valoriser le potentiel naturel de la rivière. La zone de confluence entre l’Aisne et la Crise vient de faire l’objet d’une opération de renaturation.

L’Aisne constitue un atout d’importance pour la redynamisation de la ville de Soissons. La municipalité dirigée par Alain Crémont en est convaincue. Axe structurant naturel, la rivière et ses berges doivent devenir, demain, un lieu privilégié pour les mobilités douces, l’animation touristique et les activités de loisirs. La reconnexion du cours d’eau au cœur de ville, qui consiste à aménager les espaces naturels entre le pont du Mail et le pont Gambetta, rive gauche, a été chiffrée à près de trois millions d’euros et les travaux vont s’étendre sur plusieurs années.

La première phase du projet a débuté il y a quelques semaines. Elle vise à valoriser ces berges délaissées en éradiquant les plantes « exotiques », telles que la renouée du Japon ou l’érable sycomore, en favorisant les espèces végétales natives, tout en maîtrisant cet écosystème favorable à la biodiversité. « Dès lors, le plan d’action de la ville consiste à apporter visibilité et luminosité du site, à créer des pentes douces pour mettre en valeur la rivière et à supprimer les espèces invasives sur plus de 1.000 mètres carrés de surface », précise la mairie de Soissons. « En outre, 41 arbres seront positionnés sur l’emprise de l’ancien square des Bouches-du-Rhône avec des essences locales (saules, aulnes, peupliers trembles). »

Stéphane Bourdier