Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Perspectives 2022 : quels chantiers et investissements dans l’Aube ?

Projets 2022. Depuis deux ans, plusieurs chantiers sont en suspens ou reportés… Ainsi, nombre de projets qui devaient voir le jour en 2021 ne sortiront de terre qu’en 2022. Et même si les restrictions ne sont visiblement pas prêtes de s’arrêter, les investissements se poursuivent avec d’importantes transformations…

Grandes manoeuvres dans le commerce

Vue aérienne de l’ESTP Troyes. DR

Même si les élus de Troyes Champagne-Métropole ont décidé d’un moratoire sur l’implantation de nouvelles grandes surfaces dans l’agglomération, de gros projets s’annoncent pour cette année. Mais, moratoire oblige, c’est désormais par le jeu des transferts et des déplacements que se joue la guerre commerciale. Dernière annonce en date, l’arrivée prochaine de l’enseigne Leroy-Merlin sur la zone commerciale de Be Green à Saint-Parres-aux-Tertres. La grande surface de bricolage et décoration va s’installer dans les anciens locaux d’Alinéa, vacants depuis la fermeture de l’enseigne d’ameublement.

Un beau coup pour la zone commerciale de l’Immobilière Frey qui avait déjà enregistré en 2021 l’arrivée de la Fnac après son départ du centre-ville de Troyes. Les collectivités s’inquiètent déjà des aménagements à réaliser autour de cette zone commerciale, la première de l’Aube par sa fréquentation, qui totalise déjà plus de 3 millions de visiteurs annuels. En même temps, l’enseigne concurrente Bricorama quitte son site de Saint-André-les-Vergers pour s’installer, dès 2022 aussi, sur l’emplacement de l’ancien Carrefour Chantereigne de La Chapelle-Saint-Luc. Un emplacement qui était convoité par Leroy-Merlin mais qui s’était fait souffler l’affaire par Bricorama. En 2022, ce dernier va donc quitter Saint-André-les-Vergers pour un tout nouveau centre baptisé « Cocoon-en-Champagne », avec un point de vente Bricorama de 12 000 m2 et un village d’artisan Les Mousquetaires de 835 m2.

La fin des prospectus

Autre particularité troyenne, les grandes surfaces de l’agglomération vont devoir se livrer bataille avec sans doute beaucoup moins de prospectus glissés dans les boîtes- aux-lettres. Le territoire de TCM a été retenu parmi les quinze sites qui, en France, vont tester pendant trois années le nouveau dispositif gouvernemental « Oui Pub ». En substance, les imprimés publicitaires non adressés pourront être distribués uniquement dans les boîtes-aux-lettres spécifiant l’autorisation de les recevoir. Actuellement, c’est l’inverse qui se passe, mais l’objectif clairement affiché est de réduire significativement la pile de 30 kg de prospectus publicitaires que les foyers reçoivent annuellement. Dans la région Grand Est, Troyes et Nancy sont les deux seules villes à tester le dispositif. Enfin, toujours en 2022, l’agglomération troyenne sera aussi le cadre d’une autre expérience nationale, avec la livraison de colis aux commerçants par des véhicules sans conducteur entièrement automatisés.

Troyes continue de changer

La ville de Troyes vient de se doter d’une feuille de route. Baptisée Troyes 2030, elle liste toute une série de projets à réaliser, notamment au centre-ville. Dans ce cadre, une consultation des habitants du centre-ville sera lancée début 2022 autour du projet de requalification de la rue du Général-de- Gaulle. La capitale auboise poursuit sa transformation déjà bien engagée dans son coeur historique comme dans le quartier gare. En même temps, les investisseurs affluent avec des réalisations à inaugurer en 2022. Ce sera le cas pour un établissement de prestige cinq étoiles qui sera opérationnel à l’automne 2022. La transformation de l’ancienne gendarmerie du quai Dampierre est bien avancée. Un projet à 13 millions d’euros pour l’hôtel de la Licorne, situé en plein centre-ville avec en prime un restaurant haut-de-gamme qui va également compléter le complexe hôtelier.

Esquisse du projet du cinéma Utopia à Pont-Sainte-Marie. DR

Sport et culture

La perspective des Jeux Olympiques de 2024 à Paris continue de favoriser les investissements en matière d’équipements sportifs. Après le complexe d’escalade près de la halle sportive de l’UTT, c’est une nouvelle piste de BMX qui va voir le jour, avec une mise en service prévue à l’automne 2022 sur le complexe Henri-Terré. Il s’agira d’une des plus importantes de France. Côté enseignement supérieur, 2022 verra la mise en service du nouveau campus de l’ESTP Troyes, l’école supérieure de travaux publics et du bâtiment. C’est aussi à la rentrée que le cinéma Utopia sera opérationnel à Pont-Sainte-Marie. Un cinéma d’art et d’essai qui a misé sur un bâtiment écologique et un investissement de 2 millions d’euros dans le domaine culturel.

Les dossiers emblématiques

La future usine Garnica devrait dérouler ses premiers peupliers autour de l’été prochain. DR

L’année 2022 sera également marquante pour certains dossiers qui font l’actualité auboise depuis quelque temps déjà. C’est le cas pour l’un des plus grands projets industriels de ces dernières années qui va se concrétiser sur la zone du Parc du Grand Troyes. Les travaux sont désormais bien avancés et la future usine Garnica devrait dérouler ses premiers peupliers autour de l’été prochain. Ce sera la septième usine du groupe espagnol leader dans le domaine de la fabrication de contreplaqué de peuplier. À terme, l’usine auboise devrait compter 300 salariés et donner un grand coup d’accélérateur à toute la filière du peuplier dans le Grand Est. Du côté de Romilly-sur-Seine, les projets se bousculent au portillon et 2022 verra le lancement de plusieurs chantiers à vocation économique.

Clairvaux et Paris-Troyes

Enfin, 2022 sera une année cruciale pour la reconversion du site de Clairvaux. C’est au cours du deuxième semestre que l’État va lancer un appel à projets en vue de retenir l’opérateur qui interviendra sur le site de l’ancienne « abbaye-prison » de Clairvaux. Un projet gigantesque sur un site de 30 hectares accueillant une trentaine de bâtiments pour la plupart classés, mais aussi une prison qui va fermer ses portes. La prison contemporaine, qui devait initialement être démolie, a obtenu un sursis. Les bâtiments en question pourraient entrer aussi dans le cadre de l’appel à projets, mais la partie n’est pas gagnée.

2022 année cruciale pour la reconversion du site de Clairvaux. DR

« Le futur ou les futurs exploitants devront faire la démonstration de sa capacité à financer, sans aide de l’État, la réhabilitation des bâtiments non protégés et d’y installer des activités soutenables économiquement, sans fragiliser la pérennité des autres occupations », indique le dernier communiqué du comité de pilotage. Dans l’épineux dossier de l’électrification de la ligne ferroviaire Paris-Troyes, mieux vaut tenir que courir. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari vient de confirmer la mise en service de la phase 1 de l’électrification de Gretz-Armainvilliers jusqu’à Longueville pour octobre 2022. Pour la réalisation de la phase 2, permettant de relier, enfin, Troyes à Paris, on devrait en savoir plus en février prochain, lors de la réunion du comité de pilotage. Le président de SNCF Réseau s’est engagé à lancer une étude pour réduire sensiblement la durée de la phase de travaux à venir.

Laurent Locurcio