Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Pacte Ardennes : neuf nouveaux projets validés

Territoire. Un peu moins de cinq mois après la venue de la ministre de la Cohésion des Territoires, Jacqueline Gourault, pour célébrer le deuxième anniversaire du Pacte Ardennes, Jean-Sébastien Lamontagne et le sous-préfet à la relance, Thomas Buffard, ont fait savoir que le onzième comité directeur avait accouché de neuf nouveaux projets.

Pacte Ardennes : neuf nouveaux projets validés

Un focus a été effectué sur trois fiches actions fraîchement validées. D’abord, la participation à la construction de « deux nouveaux collèges du 21e siècle » à Charleville-Mézières dans le quartier de la Ronde-Couture et un autre dans le Vallée de la Meuse entre Bogny-sur-Meuse et Monthermé. L’Etat s’est d’ores et déjà engagé à co-financer la phase préalable d’études et à prendre part au montage financier des deux chantiers. Soit une aide globale de six millions d’euros qui seront mobilisés en 2022 et 2023.

Le Pacte Ardennes accompagnera aussi la société d’économie mixte pour le développement des énergies renouvelables qui a pour objectif de soutenir, grâce à des capitaux publics et privés (4,8 M€ euros à ce jour), des projets locaux dans le domaine des investissements de production d’énergie verte.

Enfin, le dispositif aidera à la mise en conformité de l’assainissement de plusieurs communes : Thelonne, Noyers, Pont-Maugis, Launois-sur-Vence, Rimogne et Attigny. Ainsi que le projet de mise en séparatif et de gestion des eaux pluviales de la rue Gobinet à Rethel et la création d’une zone de collecte et d’épuration sur les villages de Coucy et Lucquy. Ardenne Métropole, les Crêtes Préardennaises et le SIVU rethélois seront aussi partenaires en tant que maitres d’ouvrage.

D’autres projets ont été réalisés

Par ailleurs, lors du comité de pilotage du 9 juillet, six autres fiches projets ont basculé au stade de la réalisation comme l’extension à titre expérimental des modalités d’intervention de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) sur le territoire, la facilitation à l’accès aux marchés de la Défense aux PME locales par une meilleure information des règles et procédures et l’amélioration de la signalétique sur la voie publique.

Ou encore le soutien à la création d’un tiers-lieu sur la friche industrielle réhabilitée de La Macérienne à Charleville-Mézières, la volonté de donner une dimension numérique au Campus Sup Ardennes et la mise en place d’écobox pour la récupération de bouteilles d’eau en plastique à base de polyéthylène Téraphtabade (PET).

À ce jour, le Pacte Ardennes s’est concrétisé par un engagement financier global de l’Etat de 151 millions d’euros depuis 2019.

Pascal Remy