Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Les travaux publics et les collectivités font cause commune

Travaux Publics. Elus communaux et entreprises de travaux publics travaillent de concert pour alerter sur l’importance de maintenir des niveaux d’investissements élevés pour assurer un équilibre écologique, économique et sociétal.

Hervé Noël, président de la FRTP du Grand Est et Franck Leroy, maire d’Epernay et président de l’association des Maires et Présidents d’intercommunalités de la Marne renforcent leur partenariat. DR

À l’image des relations étroites qu’entretiennent les collectivités locales avec le secteur des travaux publics, l’association des maires de la Marne et la Fédération régionale des travaux publics entretiennent leur partenariat. « Les entreprises de Travaux publics sont souvent les premiers partenaires des collectivités locales. Les TP restent une des compétences premières des collectivités et une préoccupation forte de nos concitoyens », souligne Franck Leroy, le président de l’association des maires et Présidents d’intercommunalités de la Marne. Un avis partagé par Hervé Noël, président de la FRTP du Grand Est : « Les collectivités représentent 50% de l’activité des TP. Et la population reconnait l’utilité des investissements ».

D’autant que les infrastructures dépendant des compétences des collectivités locales (communes et intercommunalités en tête) sont sources de nombreux travaux d’investissements et d’entretien. La voirie communale (5 700 km) représente, à elle seule, un capital de 10 milliards d’euros. « L’entretien est un acte écologique », insiste Hervé Noël. Car alors que les travaux d’entretien coûtent dix fois moins cher que des rénovations complètes, l’impact écologique de l’entretien est lui aussi dix fois moins impactant en matière d’écologie que la rénovation complète. Selon lui, il faudrait que les collectivités investissent entre 15 et 25 milliards d’euros par an en plus pour que la France ait une chance de respecter les engagements nés des Accords de Paris de 2015 (réduction de 40% des émissions de CO2 dans l’Union européenne d’ici 2030).

EMPRUNTER POUR INVESTIR, UN SIGNE DE BONNE GESTION

Pour Franck Leroy, il est indispensable que les collectivités continuent à investir sur leur territoire, tant pour assurer des économies en privilégiant l’entretien de l’existant, que pour préserver la planète mais aussi pour assurer une activité durable aux entreprises de TP. « L’investissement et les travaux d’aménagement permettent aussi d’améliorer l’attractivité d’une commune », insiste Franck Leroy qui a écrit aux maires des 613 communes et présidents des 14 intercommunalités de son association en fin de confinement pour les inciter à faire des travaux. « De trop nombreux élus considèrent que bien gérer c’est ne pas dépenser. Or, on a aujourd’hui des communes qui ont 3, 4 ou 5 années de trésorerie d’avance. Emprunter pour financer de l’investissement c’est au contraire un signe de bonne gestion. Je constate d’ailleurs que nos élus ont davantage investi en 2021 que les années précédentes, tant mieux ! », poursuit le président qui espère que la tendance va se poursuivre en 2022 et après.

Benjamin Busson