Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le conseil départemental de l’Aisne veut faire émerger des plateformes de mobilité

Mobilité. Ces initiatives doivent s’inscrire dans le cadre d’un appel à projet dont la date limite de dépôt des dossiers est fixée au 21 janvier prochain. Elles visent à faciliter la mobilité des publics les plus fragiles afin de participer à leur inclusion sociale et à leur insertion professionnelle.

Selon les chiffres de la collectivité territoriale, 20% de la population active de l’Aisne connaît des difficultés à se déplacer. Une personne en insertion sur deux déclare avoir refusé un emploi ou une formation en raison d’un problème de transport tandis qu’un jeune sur deux ne passe pas son permis de conduire pour des raisons financières. Ce constat se vérifie d’autant plus dans les territoires ruraux comme la Thiérache. Mis en exergue par la loi d’orientation des mobilités (Lom) du 24 décembre 2019, les problèmes de mobilité constituent une frein à l’insertion des publics fragilisés.

« La raison d’être de la plateforme de mobilité est de s’inscrire dans le territoire d’implantation en soutenant le développement d’une offre intégrée de mobilité : un point d’entrée unique offrant lieu d’accueil, conseil et accompagnement des personnes, soutien pédagogique et solutions matérielles. » Ce dispositif, mis en place par les associations, les établissements publics ou les collectivités locales, doit permettre, en substance, d’apporter une solution individualisée (offre de transport public, covoiturage solidaire, micro-crédit…) à un problème structurel de mobilité.

Stéphane Bourdier