Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Cobaty en visite olympique à Troyes

Sport. Près de 40 millions d’euros investis dans de nouveaux équipements sportifs dans l’Aube et des délégations déjà intéressées.

Le Cobaty en visite olympique à Troyes
Les Cobatystes du Grand Est réunis à l’hôtel de ville de Troyes avant une visite de la ville et de ses grands chantiers sportifs. (Crédit : L. Locurcio)

Pour marquer ses 30 ans d’existence, le Cobaty Troyes en Champagne a invité les « Cobatystes » du District 1 (Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine et Champagne-Ardenne) dans l’Aube, sous le signe des JO 2024. Pour l’association qui réunit les professionnels de « l’acte de construire » (entreprises du BTP, architectes, bureaux d’études, juristes, etc..) le thème est bien choisi puisque de grands chantiers sont lancés ou en cours de préparation dans l’agglomération troyenne en prévision de l’échéance olympique. Le président troyen, Éric Dybiec avait convié les élus troyens et aubois a présenter ces grands chantiers qui s’inscrivent dans la labellisation « Terre de Jeux 2024 ». « Il faut que 2024 soit l’année des jeux de la France mais aussi de Troyes », fait remarquer François Baroin.

« Les équipements structurants datent des années 60 et il fallait de toute façon investir »

Le maire de Troyes qui consacre plus de 25 millions d’euros sur le mandat pour rénover les grands équipements sportifs. « Les équipements structurants datent des années 60 et il fallait de toute façon investir », souligne son adjoint aux sports, Frédéric Serra. Parmi les plus gros chantiers, la future halle de gymnastique au complexe Henri Terré, d’un coût supérieur à 13 millions d’euros. Un équipement qui sera livré fin 2023, mais qui intéresse déjà les délégations chinoises et américaines, déjà à la recherche d’un site d’entraînement pour leurs gymnastes en prévision des JO.

La nouvelle piste de BMX, en cours de réalisation toujours au complexe Henri Terré, intéresse aussi des équipes avec sa rampe de départ à 8 mètres de haut et ses 400 mètres linéaires. Un investissement de 2,3 millions d’euros. Philippe Pichery, a présenté les dossiers portés par le Département, qu’il préside. Un complexe d’escalade à Troyes avec le plus haut mur de France (16,8 millions d’euros d’investissements), une base nautique à Mathaux pour le canoë kayak (2 millions) et un dojo à Nogent-sur-Seine pour les arts martiaux (3 millions) font partie de ces nouveaux équipements sportifs qui seront prêts à accueillir des délégations étrangères lors de stages et entraînements.

Des équipements pour les associations locales

Mais au-delà du coup de projecteur qui sera donné sur l’Aube à l’occasion des JO, tous ces équipements visent aussi à permettre aux associations sportives locales de faire progresser compétiteurs et pratiquants dans toutes ces disciplines. Une participation auboise ne se limitant pas à ces équipements. Les membres du Cobaty ont pu assister à un défilé de la marque romillonne Le Coq Sportif, équipementier officiel des équipes de France aux JO 2024. Un moment important pour le Cobaty Troyes en Champagne qui œuvre régulièrement et bénévolement à la valorisation du patrimoine aubois. À l’image de l’illumination de la cour du musée de l’Outil, la construction du kiosque du parc des Moulins ou encore de la rénovation de la maison éclusière de Saint-Mesmin.

Laurent Locurcio