Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Le CESER face à la présentation du budget du Conseil régional

CESER. Tout commence pour la mandature de Marie-Claude Briet-Clémont à la Présidence du CESER Grand Est. La matière principale de la session plénière du Conseil consultatif, Décision Modificative et TICPE, n’a pas donné lieu à vives discussions. Pour l’essentiel du temps imparti, l’Assemblée a traité ses problèmes d’organisation pour les trois ans à venir.

Marie-Claude Briet-Clémont : "Je milite pour la réconciliation du politique et du particulier". Gérard Delenclos

L’ordre du jour de la dernière séance plénière comportait deux avis : la saisine du Conseil régional sur la DM2, 2e Décision Modificative apportée au budget 2021 du Grand Est, après le Budget supplémentaire de crise votée en juillet dernier, et la modulation de la TICPE, la Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Energétiques. Mais pour les deux tiers de cette première séance de la mandature présidentielle de Marie-Claude Briet-Clémont, il fut question de formalités internes que sont la composition des groupes de travail spécialisés, les représentations officielles du CESER dans les organismes régionaux ou encore le projet de charte des membres et des élections partielles au Bureau.

« Eclairer les instances politiques tel est notre rôle »

Bref, de la cuisine interne. Dans son propos liminaire, la Présidente du CESER Grand Est, pour sa première plénière depuis son élection de mai 2021, a souligné « des relations de confiance qui sont en train de s’instaurer avec le Conseil régional, élus et services » et affirmer le rôle du CESER : « Eclairer les instances politiques tel est notre rôle ». Au niveau national, Marie-Claude Briet-Clémont s’est réjoui de la contribution des CESER à l’élaboration de la Loi 3DS, Différenciation, Décentralisation, Déconcentration et Simplification.

La Présidente du CESER Grand Est a annoncé sa volonté d’aller sur les territoires pour « Rencontrer les expériences qui fonctionnent, les analyser, faire des propositions, pour que l’action publique régionale soit véritablement en phase avec les attentes des citoyens et soutiennent leur capacité d’innovation économique, sociale, sociétale et environnementale ». Donc, faire du CESER un laboratoire d’idées issues du terrain.

Une décision modificative qui fait l’unanimité

Sous la vigilance de Pascale Gayot, pour le Conseil régional, le CESER a voté à l’unanimité la présentation de la Décision Modificative fixant le budget définitif 2021 de la Région avec certaines remarques cependant.

Ce fut le cas pour les conséquences financières des reports d’utilisation des fonds européens (115,7 M€), pour les admissions en non-valeur (13,2 M€) avec des explications demandées sur le dossier Sky Aircraft (une perte de 9 M€), pour le taux plafond de la TICPE, Taxe Intérieur sur la Consommation des Produits Energétiques, pour la diminution financière du programme de formation, pour la régularisation financière relative au fonctionnement de Sciences Po Reims, ou encore pour le retard pris sur le déploiement de la stratégie billettique en matière de transports scolaires et interurbains, avec un projet d’extension au TER.

Gérard Delenclos