Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Business Act Grand Est, une transformation radicale de l’économie régionale

Économie. L’acte 2 du Business Act, présenté lors de la dernière séance plénière du Conseil régional est la continuité des actions engagées depuis juillet 2020. Au numérique, à l’industrie et à l’environnement, il ajoute la santé et renforce plusieurs thématiques.

Sur les 80 actions et 40 grand projets inscrits dans le premier Business Act, lancé en juillet 2020 par Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, une centaine est créée et en cours de mise en oeuvre opérationnelle. Sept actions ou projets sont entièrement réalisés dont l’enquête sur le télé travail auprès des dirigeants. Gérard Delenclos

Faisant suite à l’acte 1, élaboré entre l’Etat et la Région en juillet 2020, au passage une première en France, comme une réponse à la crise Covid, l’acte 2 prolonge les dispositifs antérieurs, les complète et répond aux mutations économiques les plus récentes en matière de transformations dans les domaines de l’environnement, de l’énergie, de l’industrie, du numérique et de la santé.

En plus de ces domaines identifiés comme prioritaires, la Région ajoute quatre enjeux stratégiques : la décarbonation, la chimie du végétal, la commande publique et privée et l’export. Au service de cet acte 2, quatre centres de ressources et d’expertise (GET, Grand Est Transformation) se mettent en place (numérique, industrie, environnement et santé). Ces GET vont permettre de fédérer et animer un réseau d’experts et de partenaires académiques, industriels et offreurs de solutions autour des défis du changement annoncés dans ce nouveau Business Act (environnement, numérique, industrie et santé).

Leur mission commune vise à bâtir et labéliser des communautés d’offreurs, construire un ensemble de ressources pour nourrir les parcours d’accompagnement, anticiper les besoins en compétences et les évolutions dans le domaine et contribuer au rayonnement régional au niveau national, européen et international.

Les 11 actions prioritaires illustrant les défis du changement

La création d’un observatoire des compétences, en lien avec l’OREF Grand Est, permettra la gestion des emplois et des parcours professionnels. Un appel à manifestation d’intérêt, Transformation 360, va susciter la création des parcours de transformation. 15 campus régionaux de transformations seront créés. Un cloud souverain et un centre de réponse aux incidents d’urgence de cybersécurité, à l’attention des collectivités et des entreprises seront mis en place. La Région s’engage à sensibiliser 150 000 citoyens aux enjeux climatiques.

L’âge moyen des machines industrielles du Grand Est sera divisé par deux, via une prime à la transformation industrielle et l’appui des 900 fabricants régionaux de machines-outils. Chaque année, cinq hôpitaux seront accompagnés dans leur transformation permettant d’améliorer les conditions de travail des professionnels de la santé. Un club des bioraffineries territoriales, Bazancourt-Pomacle, Chalampé (Weurope), Saint-Avold (Chemesis) et Golbey (Green Valley) sera créé pour favoriser le développement de la bioéconomie.

300 stations multi-énergies seront en service sur le territoire régional d’ici à 2026. Un réseau d’ambassadeurs des GET fera la promotion de l’activité des offreurs de solutions de la région à l’international. Enfin, la Région va créer une marque « Commande publique responsable » permettant de labéliser les acheteurs et les fournisseurs.

Un bilan d’étape du Business Act Grand Est 1

Sur les 80 actions et 40 grands projets inscrits dans le premier Business Act, lancé en juillet 2020, une centaine est lancée et en cours de mise en oeuvre opérationnelle. L’action la plus engagée, la mise en route de 10 plateformes d’achat du commerce local dans les villes moyennes, entre l’été 2020 et le printemps 2021, enregistre un taux de réalisation de 240%.

Sept actions ou projets sont entièrement réalisés : l’enquête sur le télétravail auprès des dirigeants, l’appel à manifestation d’intérêt sur la plateforme marchés publics, le plan tourisme « Strong Together » avec plus de 300 réponses apportés, le forum entreprendre dans la culture, l’ouverture d’une place de marché touristique intégrant des offres transfrontalières, la création d’une plateforme numérique d’agrégation des marchés publics (plus de 18 000 annonces publiées), enfin le site prédicest.eu permet de suivre en direct la situation et les projections de l’évolution de l’épidémie Covid.

Des projets au service de la relance

Dans l’industrie, l’objectif est d’accompagner un millier d’entreprises, d’ici à 2025, dans leur transformation autour des moteurs de changement. Près de 750 d’entre elles sont entrées dans des parcours de transformation, soutenues par les dispositifs Industrie du futur, Grand Est Compétitivité et France Relance. 200 projets d’investissement (diversification des chaînes de production) sont attendus, en priorité dans l’automobile et l’aéronautique, deux secteurs qui cumulent aujourd’hui 70 projets pour un montant d’aides de 67 M€.

Deux exemples illustrent, entre autres projets, les actions pour l’environnement : 15,6 M€ en accompagnement d’une centaine d’opérations de réduction et de valorisation des déchets du BTP. 2 M€ ont contribué à la couverture de 90% du territoire en matière de conseil à la rénovation énergétique pour les particuliers.

Les actions majeures de Grand Est Transformation

Telles qu’annoncées par le Business Grand Est acte 2, citons par exemple et pour le numérique les 10 000 personnes formées chaque année aux besoins des entreprises, les 2 000 entreprises engagées chaque année dans la transformation numérique ou encore les 20 000 matériels numériques revalorisés par an, avec une deuxième vie dans les entreprises et les collectivités. Toujours au titre des actions phares, ici dans l’industrie, amener les 900 fabricants de machines et pièces détachées vers le 5.0 pour moderniser radicalement l’industrie régionale ou bien lancer un programme d’industrie circulaire dans chaque territoire afin de générer des synergies locales fortes.

Pour l’environnement, aux côtés de la plateforme de référence offreurs/acteurs, notons la création d’une chaîne Youtube régionale dédiée à la transition écologique et énergétique promouvant les solutions et initiatives des acteurs du Grand Est. Enfin deux actions parmi d’autres dans le domaine de la santé : l’identification précoce des facteurs de risque et la prévention de la perte d’autonomie, et la construction de solutions d’amélioration des conditions de travail des professionnels de santé.

Gérard Delenclos