Informations régionales économiques et juridiques
130e année

La souveraineté, nouvel enjeu numérique

Numérique. Des initiatives pour mettre en avant des solutions et des acteurs locaux pour répondre aux enjeux de protection de données et d’indépendance.

Pascal Baratoux est l’un des animateurs de Solainn. Laurent Locurcio

La question de la souveraineté, mise en lumière par la pandémie et ensuite la guerre en Ukraine, gagne désormais tous les terrains et plus seulement ceux de l’alimentation et de l’énergie. La souveraineté numérique devient aussi un enjeu et l’un des objectifs du centre de ressources et d’expertise Grand Est Transformation Numérique, lancé officiellement à Troyes. « Nous avons l’objectif d’un cloud souverain Grand Est et d’un « Samu » cybersécurité intervenant au plus vite auprès des entreprises et collectivités en cas de cyberattaque », résume Boris Ravignon, vice-président de la Région Grand Est délégué à l’économie. Proposer des solutions au lieu de passer par des géants du net étrangers est le moyen le plus sûr de protéger ses données.

Le coût de l’insécurité numérique

Le télétravail a aussi dopé l’activité des cybercriminels. « Certaines solutions de réunions en ligne, pourtant très utilisées, posent de réels problèmes en termes de failles de sécurité », confirme Pascal Baratoux. L’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) constate pour 2021 une augmentation de 65% des faits de cybercriminalité par rapport à 2020. Les conséquences des cyberattaques sont bien souvent importantes sur le plan financier pour les entreprises et les collectivités avec la paralysie partielle voire totale des systèmes d’information, le vol ou perte de données sensibles, le chantage à la diffusion de données. Les systèmes d’information ne sont pas les seuls à être attaqués.

« Dans le numérique, en matière de souveraineté, c’est une affaire de choix avant tout »

La crise sanitaire ayant accéléré son usage dans les secteurs public et privé, l’utilisation généralisée du Cloud augmente mécaniquement le niveau de menace et la surface d’attaque et se traduit par des vols et pertes de données avec demande de rançon. Une nouvelle menace à laquelle la multiplication de « clouds souverains » mieux sécurisés, apporte une solution. Face à des cybercriminels de plus en plus professionnalisés, il faut relever le niveau de protection contre les menaces informatiques.

À la recherche d’innovations et de solutions

D’une manière générale, en matière de numérique aussi, faire appel aux compétences situées à proximité, préférer les solutions locales, sortir des sentiers battus est une stratégie gagnante. Les quelque 300 acteurs français du numérique regroupés au sein de la plateforme Solainn en sont convaincus. Les premières rencontres Solainn Grand Est ont eu lieu au centre de congrès de Troyes, en même temps que la présentation de Grand Est Transformation numérique. Ces rencontres sont organisées en partenariat avec la Région Grand Est, Business Sud Champagne (l’Agence de développement économique du Sud Champagne - Aube et Sud de la Haute-Marne), La Champagne (l’Agence départementale de Tourisme de l’Aube), Innovalead et Grand E-Nov+.

Une cinquantaine d’acteurs français du numérique, dont certains installés dan la région, ont multiplié les rendez-vous d’affaires avec les entreprises et responsables informatiques à la recherche d’innovations et de solutions pour leur transformation numérique. « En matière de numérique, aller vers davantage de souveraineté est plus simple qu’on ne le pense car c’est le plus souvent par habitude qu’on ne tourne vers des solutions toutes faites sans même chercher à savoir s’il existe des alternatives françaises », constate Pascal Baratoux, l’un des animateurs de Solainn et président d’Innovalead.

« Nous avons établi une cartographie très précise des solutions proposées aux entreprises par les acteurs français du numérique qui recouvre sans problème la palette de tous les besoins, y compris les plus pointus », poursuit-il. Pourtant, la force de l’habitude permet aux géants du net de se maintenir en tête sans forcément apporter toutes les garanties, notamment en matière de protection des données.

La force de l’exemple

Chez Solainn, on met volontiers en avant les vertus de l’exemple. Une remise de « Cas d’or », a même eu lieu à Troyes, afin de mettre en avant des succès opérationnels dans des entreprises ayant fait appel au savoir-faire numérique français. Des succès très nombreux, prouvant au passage l’efficacité des solutions proposées par les acteurs français. « Dans le numérique, en matière de souveraineté, c’est une affaire de choix avant tout », relève Pascal Baratoux. Tout est possible en effet, même se tourner vers le monde du logiciel libre proposant des alternatives, souvent gratuites, aux solutions des géants informatiques. Enfin, la souveraineté numérique est aussi l’une des solutions pour faire grandir les acteurs français du numérique et leur permettre de lutter contre la concurrence internationale.

Laurent Locurcio