Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Grand-Est : une économie circulaire fruit de l’innovation

Grand Est. Recyclage à 100% des plastiques, jusqu’à la fin programmée des emballages, valorisation des déchets du BTP, priorité aux productions locales et durables, sobriété et renouvellement énergétique… La Région expérimente une économie circulaire fruit de l’innovation.

La Région s’est fixée de nombreux défis à relever parmi lesquels le recyclage à 100% des plastiques d’ici à 2025.

Le modèle actuel de production et de consommation consiste à extraire, fabriquer, consommer et jeter. Il présente des conséquences néfastes sur l’environnement : épuisement des ressources naturelles, pollution et émission de gaz à effet de serre et également production de grandes quantités de déchets. L’économie circulaire consiste à produire et à consommer des biens et des services de manière durable, en utilisant des ressources naturelles de manière sobre et responsable, en limitant le gaspillage, en réutilisant ou réparant ce qui peut l’être, en réduisant la production de déchets et en favorisant leur recyclage.

Ce modèle économique permet de développer des activités créatrices d’emplois durables et non-délocalisables. Aux sept piliers de l’économie circulaire (approvisionnement durable, écologie industrielle, économie de fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage et recyclage), la Région Grand Est ajoute l’efficacité, la sobriété et le renouvellement énergétique. L’économie circulaire fait d’ores et déjà partie des actions menées par la Région en matière de développement économique, comme en matière de politiques des lycées, de formation, d’emploi, d’agriculture ou d’aménagement du territoire.

Tous les marchés de la Région intègrent des clauses environnementales et sociales. Sur ce sujet, la Région s’est fixée de nombreux défis à relever. Parmi ces derniers : le recyclage à 100% des plastiques d’ici à 2025 et la fin des emballages plastiques à usage unique d’ici à 2040. Dans le secteur du bâtiment, consommateur de ressources naturelles et premier producteur de déchets dans le Grand Est, 79% des déchets devront être valorisés d’ici à 2030. Autre défi, la réduction du stockage des déchets et leur valorisation doublée d’ici à 2025. Pour y parvenir, la Région va développer des nouvelles filières de valorisation des matériaux complexes et s’engage à respecter le schéma adéquat : prévenir, réutiliser, recycler, valoriser et éliminer.

Faire du Grand-Est un territoire à énergie positive et bas carbone à l’horizon 2050

Pour parvenir a cet objectif, le Grand Est a mis en place un programme d’accélération en cinq axes : mettre en place une gouvernance partagée et d’une animation du territoire, créer une connaissance des flux, des ressources et des pratiques, accompagner les acteurs économiques et les citoyens, intégrer l’économie circulaire dans la recherche et l’innovation, enfin, adopter une approche filière dans les domaines à fort impact.

Si la Région entend impliquer à la fois les acteurs des collectivités territoriales, les chambres consulaires, les entreprises et les citoyens, c’est un comité de pilotage, ADEME, Région et DREAL, qui va assurer le déploiement de l’économie circulaire dans le Grand Est. Un observatoire, économie circulaire et déchets, est déjà mis en place et devrait jouer un rôle primordial en matière d’information et d’appui aux collectivités locales et aux entreprises (étudier, diagnostiquer et cartographier au service de la politique publique d’accélération de l’économie circulaire).

Dans sa tentative de massification de la prise en compte de l’économie circulaire dans les territoires, la Région rappelle les premières démarches soutenues dans le cadre du programme Climaxion et la sensibilisation à la tarification incitative avantageant la réduction des déchets et un meilleur tri, avec comme objectif atteindre 37% de la population couverte par cette tarification. La Région mentionne également son action auprès des habitants (143 projets en 2020) et auprès des lycées (20% des achats de restauration en bio et locaux) et se fixe l’ambition d’accompagner 250 entreprises chaque année.

L’économie circulaire intégrée dans la recherche et l’innovation

L’objectif de la Région est ici de favoriser les expérimentations sur des technologies innovantes, comme le recyclage chimique et thermique du plastique grâce aux techniques de dépolymérisation et de pyrogazéification. Une autre expérimentation vise la valorisation de l’amiante. La Région s’attaque à la réduction de la toxicité des produits dangereux en aidant l’amélioration des process industriels via un accompagnement des entreprises dans la mise en oeuvre des meilleurs techniques possibles économiquement et techniquement réalistes.

Pour optimiser sa politique en faveur de l’économie circulaire, la Région a choisi l’efficience en visant des filières prioritaires : le BTP, le plastique, la bioéconomie, l’hydrogène vert et le secteur viti-vinicole. La Région est d’ailleurs la première à fédérer les acteurs du BTP autour d’une démarche de filière qui s’engage à travers un accord volontaire et faveur de l’économie circulaire, en partenariat avec l’ADEME.

Une mobilisation massive de financements à tous les niveaux

A travers son programme Climaxion, porté par l’ADEME, programme axé sur l’efficacité énergétique et la qualité environnementale des bâtiments, sur les énergies renouvelables, l’économie circulaire, l’économie des ressources, le climat et les démarches territoriales de développement durable, la Région Grand Est a déjà consacré 100 M€ entre 2017 et 2020.

Au niveau national, le plan de relance du Gouvernement consacre 2 Mds€ sur la période 2020-2022, via la compétence de l’ADEME. Les thématiques nationales concernent la décarbonation de l’industrie, le déploiement de l’hydrogène renouvelable bas carbone, le recyclage des plastiques et l’économie circulaire, la dépollution pour la reconversion des friches, les démarches écologiques des TPE-PME, ainsi que le tourisme durable.

A ces niveaux, régional et national, s’ajoute celui de l’Union Européenne dans le cadre du programme opérationnel FEDER-FSE 2012-2027, programme visant à soutenir les transitions économiques, sociales et environnementales du Grand Est.

Gérard Delenclos