Informations régionales économiques et juridiques
129e année

La Maison des Musiciens, une reconstruction sans fausses notes

Patrimoine. Si la Maison des Musiciens est devenue un des sites les plus Instagrammables de Reims, la reconstruction de sa façade vient souligner la vivacité du mécénat public et privé, entretenu par la Ville, ses habitants, ses entreprises, voire bien au-delà.

Grâce au mécénat, 160 donateurs ont participé à la restauration de la façade de la Maison des Musiciens. Gérard Delenclos

L’histoire est belle. C’est Patrick Demouy, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université de Reims qui la conte. Reims au milieu du XIIIe siècle et au bon milieu de la rue du Tambour, une des artères les plus fréquentées de cette ville de 20 000 habitants, une bâtisse cossue, propriété d’un drapier, Thomas Buiron, et qui porte, haut en façade, cinq sculptures qui vont en faire sa renommée, bien au-delà de la citée qui deviendra des sacres. C’était l’époque de Reims la textile et de l’affichage de sa prospérité du métier dans des maisons somptueuses.

Jouxtant cette construction, celle beaucoup plus grande de Pierre Le Chastelain, deviendra la demeure des Comtes de Champagne, aujourd’hui propriété de la famille Taittinger, tout comme d’ailleurs cette fameuse Maison des Musiciens. Sept siècles plus tard, au coeur des bombardements de 14-18, les cinq statues sont décrochées de la façade et mises à l’abri, plus tard au Musée Saint-Remi dans lequel elles séjournent désormais, via un petit séjour à Paris.

Un patrimoine médiéval unique

Reims sauve son patrimoine : quatre musiciens et un auditeur, sculptures témoins d’un exceptionnel patrimoine architectural rémois, l’un des rares exemples de décoration profane du Moyen-Age et quasi-pendant de l’ensemble des statues de musiciens de la Cathédrale. Rendre ses musiciens au premier étage de la Maison, ce fut l’idée de l’Association Renaissance de la Maison des Musiciens de Reims, portée par Pierre-Emmanuel Taittinger et présidée par Jacques Douadi, avec pour objet, la reconstruction et l’entretien de la façade, la promotion culturelle et historique de la Maison. Au terme de presqu’une année de travaux sur place, le dévoilement au public à eu lieu l’été dernier. La semaine dernière, l’Association a remercié officiellement les mécènes qui ont permis cette réalisation.

« Une restitution solide sur le plan scientifique et architecturale, une doctrine fondatrice de crédibilité »

Après une attention particulière aux métiers d’art, leur place dans le patrimoine et la nécessité de les rendre encore plus attractifs et avant de saluer le mécénat venu d’Allemagne - hier le clocher de Saint-Jacques et les vitraux de Knoebel pour la Cathédrale, aujourd’hui le groupe Hawesko pour la Maison des Musiciens -, Arnaud Robinet s’attarde sur les liens entre Reims et les Etats-Unis. Le Maire de Reims évoque à ce sujet Rockefeller et Carnégie, la charpente de Notre-Dame et la Bibliothèque Art Déco et l’Hôpital Américain : « La richesse architecturale du XXe siècle de notre cité, nous la devons beaucoup aux mécènes américains ».

Plus de 160 mécènes publics et privés

Une ville, comme un geste architectural, hier, aujourd’hui et demain, Arnaud Robinet, rappelant la candidature de Reims au label Capitale européenne de la culture en 2028, y tient fortement, évoquant pour le présent et le futur la réhabilitation du Musée des Beaux-Arts, celle du Palais du Tau, celle de la Porte Mars, celle de l’Hôtel de Ville, sans oublier celle en projet de Saint-Remi. Au passage, comme très attaché à ce geste architectural, Arnaud Robinet évoque dans son intervention la prouesse de Marc Mimram pour le complexe aqualudique ou celle de Jean-Michel Wilmotte pour l’Arena.

Hommage à quatre voix pour les mécènes : Christian Bruyen, Président du Conseil départemental de la Marne, Arnaud Robinet, Maire de Reims, Jacques Douadi, Président de l’association Renaissance de la Maison des Musiciens, Pierre- Emmanuel Taittinger, Président d’honneur de Champagne Taittinger. Gérard Delenclos

À l’oeuvre depuis 2015, Jacques Douadi, Président de l’Association Renaissance de la Maison des Musiciens de Reims, dans cette soirée de remerciements, rend notamment hommage à tous les acteurs de la reconstruction et à tous les niveaux d’intervention, notamment à Pierre- Emmanuel Taittinger qui réalise ainsi le souhait de son père, Jean Taittinger, Maire de Reims de 1959 à 1977 et à l’architecte rémois Frédéric Coqueret dont il évoque la réalisation : « Une restitution solide sur le plan scientifique et architecturale, une doctrine fondatrice de crédibilité ». Jacques Douadi donne des pistes pour la suite de cette reconstruction et conclut par trois moments de son émotion : « Nous sommes heureux et fiers d’avoir accompli cette mission. Cette façade nous échappe déjà, tant le public se l’est appropriée. La doctrine de la restitution, une façade fidèle à la statuaire initiale et cependant très contemporaine dans sa facture ».

Sans entrer dans les détails, le mécénat de la reconstruction de la façade de la Maison des Musiciens a fédéré 1,2 million d’euros de la part de plus de 160 donateurs. Il émane des collectivités territoriales : la Ville de Reims, le Département de la Marne, la Région Grand Est. Mais aussi de fondations internationales, comme la Fondation américaine Versailles et Giverny et le groupe allemand Hawesko, d’entreprises comme le Crédit Agricole Nord Est ou encore de la Fondation du Patrimoine et son Club des entreprises mécènes du patrimoine de la Marne.

Gérard Delenclos