Informations régionales économiques et juridiques
130e année

La ligne ferroviaire Charleville-Givet-Dinant va être réactivée

Transports. En fin d’année 2021, la Commission Européenne a proposé l’inscription de la ligne ferroviaire Charleville-Mézières-Givet-Dinant dans la carte des réseaux d’importance. Les élus ardennais se félicitent de cette avancée.

La réouverture de la ligne Charleville-Mézières-Givet-Dinant a été unanimement appréciée des deux côtés de la frontière. DR

La Commission Européenne a publié le 14 décembre sa proposition de nouvelle carte des réseaux trans-européens de transport. Un document dans lequel apparait la ligne ferroviaire Charleville-Mézières-Givet-Dinant, ce qui permettra à terme à celle-ci, de bénéficier pour ces travaux de co-financements européens pouvant aller jusqu’à 50% du budget. Identifiée depuis 2018 comme un « chaînon manquant » par l’Union Européenne, la ligne Charleville-Givet-Dinant fera donc partie intégrante du nouveau Règlement européen d’ici 18 à 24 mois. Ce délai correspond d’ailleurs au temps nécessaire pour mener les études exploratoires sur la réouverture de la ligne qui seront lancées en 2022 à la suite de la déclaration d’intention des ministres français et belge des Transports du 9 décembre dernier.

Cette proposition est l’aboutissement d’un travail collectif mené aussi par le Conseil régional Grand-Est et les élus locaux des deux côtés de la frontière. La preuve, dans un courrier conjoint datant d’avril 2019, le Préfet de Région et le président du conseil régional signalaient au Ministère des Transports un certain nombre de lignes à prendre en compte dans le cadre de la révision de cette carte, dont la ligne Givet-Dinant. Puis, dans une autre missive, envoyée en mars 2021, Jean Rottner rappelait au Premier Ministre belge l’importance d’une telle réouverture. Enfin, à l’occasion d’un déplacement à Bruxelles le 16 septembre 2021, une délégation française a rencontré le député fédéral Jean-Marc Delizée, les bourgmestres de Namur et Dinant, des membres du cabinet du Vice Premier-ministre belge ainsi que des fonctionnaires de la Commission Européenne.

« Une annonce grandement attendue »

Cette délégation était composée du Préfet des Ardennes, du député Pierre Cordier, du vice-président du Conseil Régional Boris Ravignon, du président d’Ardenne Rives de Meuse Bernard Dekens et du président de « Vallée et Plateau d’Ardenne », Régis Depaix. À l’annonce de la décision prise par la commission européenne, de nombreux élus se sont félicités de cette restauration qui, pour eux, va dans le sens de l’intégration des bassins de vie transfrontaliers. Alain Bucquet, le nouveau préfet des Ardennes : « Cette annonce est une excellente nouvelle pour la Pointe de Givet et le département. L’appui de l’Union Européenne à ce projet de réouverture a du sens dans un territoire transfrontalier comme les Ardennes ».

Jean Rottner, Président du Conseil Régional Grand-Est a salué : « Une annonce grandement attendue. Alors qu’aucun train ne reliait les Ardennes à la Belgique depuis 1988, aujourd’hui, nous pouvons espérer faire revivre la ligne grâce à cette inscription au réseau transeuropéen et donc à l’attribution de fonds européens. C’est un message fort pour nos habitants, un pas de plus dans notre volonté de plus de mobilités transfrontalières et aussi une étape décisive vers la renaissance de cette ligne fermée depuis bien trop longtemps ! » Et enfin Bernard Dekens, président d’Ardenne Rives de Meuse : « Nous avons toujours eu à l’esprit d’oeuvrer pour que la ligne Givet-Dinant soit envisagée sous l’angle européen. Cette ligne de chemin de fer est essentielle pour une mobilité écologique et sûre entre nos deux pays. »

Pascal Remy