Informations régionales économiques et juridiques
130e année

La Commission permanente du Grand Est vote près de 74 M€ d’aides

Région. La Commission permanente du Grand Est attribue près de 74 M€ d’aides aux politiques régionales.

C’est un nouveau dispositif national, les écoles de production sont des établissements d’enseignement technique spécifiques, privés hors contrat, qui forment des jeunes de 15 à 18 ans pour lesquels le système éducatif classique se révèle inadapté. Sur la base du « faire pour apprendre », ces écoles offre une troisième voie entre les lycées professionnels et les CFA. On y apprend un métier en fabriquant des produits ou proposant des services répondant à des réelles commandes de clients, avec une possibilité diplômante (CAP, Bac Pro ou certifications professionnelles). Le Grand Est doit ouvrir trois de ces écoles, la première, baptisée Metaltech, à Nogent, en Haute-Marne va bénéficier d’une aide régionale de 380 000 euros. La Marne accueillera une structure similaire à Vitry-le-François.

Autre nouveauté, les 1 400 points de vente des buralistes régionaux vont développer des nouveaux métiers et élargir leur gamme de services, dans le cadre d’une convention de partenariat 2022-2024 entre la Région et la Confédération des buralistes. Cette convention prévoit la diffusion d’offres de formation, une expérimentation qui sera lancées dès cette année sur les territoires de Strasbourg, Saint-Dizier et Metz, ainsi que la vente de titres de transports TER dans certaines communes identifiées par la Région et la SNCF. Expérimenté en Avril 2021, le dispositif des patrouilles de réservistes pour la sécurité à bord des TER Fluo Grand Est prolongé. Ces patrouilles de réservistes de la gendarmerie opèrent sur 1 035 gares et accompagnent 621 trains. Fort du succès de l’expérience, la Région souhaite réitérer ce partenariat avec la Gendarmerie Nationale, SNCF Voyageurs et SNCF Sûreté ferroviaire, pour une durée de trois ans à partir du 1er juin 2022. Le financement de 837 000 euros correspond à 900 jours-réserve par an, soit 300 patrouilles annuellement.

5 M€ pour la croissance verte des entreprises

La croissance verte des entreprises et la filière construction bois sont deux, parmi les plus importants, des quelques deux cents dossiers abordés par cette séance de la Commission Permanente. La Région accompagne les entreprises dans leurs investissements visant des transformations nécessaires à leur pérennisation : modernisation des équipements, recherche, développement et innovation. Ainsi un Appel à Manifestation d’Intérêt « Artisanat de demain » va bénéficier de 2,3 M€ à répartir entre 150 entreprises. Près de 2 100 entreprises ont déjà bénéficié de cette aide depuis 2017.

Près de 2 M€ viendront en appui de six grandes entreprises pour accompagner leur développement. Parmi elles, Apitech (un établissement à Saint-Dizier), distributeur automatique de pizzas qui annonce la création de 130 emplois, Sibelco Green Solutions, à Reims, leader de la collecte et du recyclage de verre, qui lance une production à haute valeur ajoutée (art de la table, parfumerie, spiritueux), Smurfit kappa France, à Rethel, pour la fusion de ces deux sites ardennais et la pérennisation de 130 emplois et Le Coq Sportif à Romilly-sur-Seine, dans son projet d’augmentation de sa capacité de production avec une fourchette d’embauche de 50 à 100 salariés. Enfin, 1 M€ est attribué à Voltec Solar, dans le Bas-Rhin, constructeur de panneaux solaires photovoltaïques, dans le but d’un doublement de production, avec un projet de 130 nouveaux emplois.

Rester une région leader dans la construction bois

La Région réaffirme un soutien sans faille à la filière bois-forêt et accompagne plusieurs projets inscrits dans une démarche de transition agroécologique, technologique et numérique, notamment en aidant la première transformation du bois et la modernisation des exploitation forestières. Ce secteur de l’économie régionale se voit doter de 3,3 M€. Onze entreprises de première transformation sont bénéficiaires de cette aide. La majorité d’entre elles est basée dans le Haut-Rhin et les Vosges et deux dans les Ardennes : Baret à Fumay et Nicolas Bruno à Villy. Une autre aide, 34 600 euros, est accordée à l’entreprise Sylvain Garnier, à La Villeneuves-aux-Chênes dans l’Aube. Cette intervention financière doit permettre la valorisation de la ressource bois, l’attractivité des zones rurales par le maintien d’emplois durables, la modernisation du parc des machines ou encore l’élargissement du panel de bois traités par les unités de transformation ainsi que celui des gammes de produits.

2e région française pour le volume de bois récolté

Un tiers du territoire du Grand Est est couvert d’espaces forestiers (4e région la plus boisée de France). Près de 2 millions d’hectares de forêts sont en production. La filière compte 9 300 entreprises qui emploient 55 000 salariés. La région, avec 7 millions de m3 par an, est la deuxième de France pour les volumes récoltés. Le Grand Est compte 200 scieries qui assurent une production annuelle de 1,3 million de m3 (3e région productrice française). Un sciage sur six français s’opère dans la région. 52 établissements de formation initiale et continue proposent des diplômes du CAP au Doctorat.

Gérard Delenclos