Informations régionales économiques et juridiques
129e année

CRSD : la dynamique est enclenchée à Châlons

Développement. Après le bilan très positif du CRSD dressé par la collectivité, un dispositif d’aide aux entreprises est lancé pour poursuivre le mouvement.

Pour Benoist Apparu, Châlons a “réinventé l’identité économique de son territoire” au cours des 6 de rnières années. Laurent Locurcio

Et si la perte des emplois militaires et du statut de capitale régionale avait été une chance pour Châlons-en-Champagne ? La question aurait été prise pour une provocation il y a six ans lors de l’annonce des pertes d’emplois et de l’impact économique sur la ville. Aujourd’hui Benoist Apparu est affirmatif. « Fondamentalement, je pense que ça a été une chance pour Châlons puisque nous avons été dans l’obligation de réinventer l’identité économique de notre territoire », reconnaît-il à l’heure du premier bilan, celui du CRSD.

« Davantage d’emplois créés que ceux qui ont été perdus, c’est assez rare pour être souligné »

Le Contrat de Redynamisation du Site de Défense par lequel l’État compense les conséquences économiques et démographiques de ses décisions, en l’occurrence la dissolution de plusieurs unités militaires stationnées à Châlons ayant entraîné la suppression de 1 003 emplois, a porté ses fruits au-delà des espérances. « Le CRSD est une bestiole difficile à appréhender et qui ne marche pas forcément bien, surtout dans les villes moyennes », rappelle Bruno Arcadipane, président du Medef Grand Est.

La Cour des Comptes l’avait d’ailleurs souligné dans un rapport. Mais fort heureusement, Châlons-en-Champagne s’est avérée être l’exception qui confirme la règle. « Davantage d’emplois créés que ceux qui ont été perdus, c’est assez rare pour être souligné », précise Line Bonmartel-Couloume, déléguée à l’accompagnement régional du ministère des Armées. « C’est le meilleur CRSD que j’aie eu à connaître », souligne le préfet de la Marne, Pierre N’Gahane. Les chiffres sont éloquents : un millier d’emplois perdus, mais déjà 1 067 emplois créés dans le cadre du CRSD et 500 autres à venir.

Une ville redevenue attractive

Et surtout, Châlons est redevenue une ville attractive, avec un centre ville redynamisé, une offre de formation en développement, une dynamique économique relancée et une ambition internationale avec la proximité de Vatry notamment. Pour poursuivre le rebond, Châlons Agglo met en place un dispositif financier qui s’ajoute à l’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets. Les investisseurs s’intéressent au bassin châlonnais, et le montant global des projets dans les cartons avoisinerait le milliard d’euros, dont une dizaine de dossiers nécessitant des surfaces de plus de 40 hectares !

Tous ces projets n’aboutiront pas, mais Châlons compte bien rester dans la course. L’embellie économique se traduit par un taux de chômage de 7,5 % sur l’agglomération. « C’est évidemment positif mais ce taux plus faible que sur d’autres territoires peut être jugé trop faible pour une entreprise envisageant de gros recrutements », fait remarquer Jérôme Mât, le vice-président économie de Châlons Agglo. Pas question pour autant de relâcher l’effort d’attractivité.

Laurent Locurcio