Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Coup de pouce du département à la conversion au bioéthanol

Automobile. L’aide votée par le conseil départemental pour aider les Axonais à convertir leur véhicule au bioéthanol commence à se mettre en place. Elle vient en complément d’un dispositif régional. Pour ceux qui remplissent les conditions, l’ensemble peut permettre d’abaisser le prix du boîtier et de son installation d’environ 70 %.

Pixabay

Adoptée en février, la mesure est effective depuis le 4 avril et sans effet rétroactif. Ceci explique pourquoi elle se met lentement en place. Il faut avoir effectué la modification après la date en question avant d’être partiellement remboursé. L’intérêt, c’est que le bioéthanol, tiré par fermentation des sucres et de l’amidon des betteraves et céréales, coûte aujourd’hui environ 2 fois moins cher que l’essence.

Mais les conditions sont strictes. Seuls, les véhicules à essence des particuliers sont concernés. Ils doivent faire moins de 10 cv fiscaux et avoir entre 2 et 18 ans. L’aide est limitée à 1 véhicule par foyer domicilié dans l’Aisne. Le montant de l’aide est plafonné à 400 € et 40 % de la somme engagée, pour un ménage dont le revenu fiscal ne dépasse pas 16 751 €, soit l’équivalent de 110 % du Smic. Le plafond est abaissé à 200 € et 20 % pour les ménages dont le revenu est supérieur à ce seuil, mais inférieur ou égal à 30 456 €, soit l’équivalent de 2 Smic.

Un joli rabais

Les intéressés doivent avoir au préalable demandé à bénéficier du dispositif instauré par la Région des Hauts-de-France. Celle-ci accorde une aide plafonnée à 400 € et 40 % du coût de la conversion. L’ensemble des aides cumulées, régionale et départementale, peut donc représenter une économie de 60 à 80 %, suivant les cas. S’y ajoute évidemment, celles réalisées sur la facture de carburant, qui sont loin d’être négligeables en ce moment. D’ailleurs, la demande des boîtiers ne cesse de grimper, les installateurs commencent à être débordés et les délais s’allongent. Ceux qui souhaitent en profiter ne doivent pas trop traîner.

L’objectif du département est, bien sûr, d’apporter une aide aux déplacements des habitants les moins aisés en cette période de hausse des prix. Mais c’est aussi de favoriser les débouchés que le bioéthanol offre aux grandes cultures de l’Aisne.

Florent Leclercq