Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Charleville-Mézières bénéficie de la couverture en 5G

Réseau. Après Reims et Troyes, villes champardennaises déjà couvertes, Orange a activé début février son réseau 5G à Charleville-Mézières et dans quatre communes de sa périphérie : La Francheville, Prix-lès-Mézières, Villers-Semeuse et Warcq.

Avec la 5G, Orange contribue à la digitalisation des entreprises ardennaises. Pascal Rémy

Remplissant son rôle d’opérateur historique de télécommunication, Orange accompagne les modes de consommation en permettant aux usagers de bénéficier de la meilleure qualité de réseau possible. « En lançant la 5G dans l’agglomération ardennaise, nous préparons ainsi le grand public et les entreprises, aux usages de demain, à une technologie à la pointe du numérique et au débit quatre fois supérieur à la 4G. Nous passons ainsi d’une départementale à l’autoroute. On offre un véritable confort de navigation, en diminuant les temps de latence et en assurant une vitesse de téléchargement quasi instantanée, même en mobilité », estime Ludovic Guilcher, directeur du Grand Nord-Est chez Orange. Ce dernier énumère certains exemples où la 5G va prendre une importance croissante, comme le télétravail, la télé médecine, les études à domicile, les visio-conférences ou les centres de contrôle avancé des pompiers.

Sans oublier des secteurs tels que l’agriculture, les équipementiers, la robotique ou la maintenance. Pour réussir ce déploiement, l’opérateur a activé, en partenariat avec les collectivités locales concernées, quatre antennes relais 4G déjà existantes en ajoutant une antenne pour la 5G. « Cette révolution numérique est tellement indispensable que la Région Grand Est en a fait l’un des axes majeurs de son Business Act. Mais nous devons toujours lutter contre les zones blanches », rappelle Boris Ravignon, vice-président régional chargé de l’économie. Par ailleurs, Orange prévoit d’animer des ateliers numériques dans ses locaux pour accompagner ceux qui ne maîtrisent pas les compétences nécessaires à l’utilisation de ces nouvelles ressources. En France, plus de 15 % de la population est ainsi touché par l’illectronisme.

Pascal Remy