Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Après celui de Rozières, le pont de Seraucourt va être, lui aussi, reconstruit

Aménagement. Le conseil départemental de l’Aisne vient d’annoncer que l’ouvrage d’art qui franchit le canal de Saint-Quentin à Seraucourt allait céder la place à un nouvel édifice dont les travaux, d’une durée de six mois, doivent débuter au début de l’année prochaine.

Pont de Séreaucourt

Depuis le mois de janvier, le pont de Seraucourt-le-Grand fait l’objet d’une circulation alternée à la suite d’un arrêté départemental. Cette décision a été motivée par la nécessité de préserver sa structure affaiblie par le poids des années. « Il est aujourd’hui temps de procéder à la reconstruction de ce pont long de plus de 30 mètres, l’assemblée départementale ayant mobilisé les financements nécessaires à cette opération », explique Mathieu Fraise, le vice-président du conseil départemental de l’Aisne, en charge des équipements et des infrastructures. Le coût de l’opération est estimé à 1,2 million d’euros.

Pendant la période des travaux, la circulation sur la RD 32 sera interrompue et un itinéraire de déviation sera mis en place. « Une passerelle sera installée durant toute la durée du chantier et permettra le maintien de la circulation des piétons. » Il y a deux semaines, la collectivité territoriale avait déjà programmé la reconstruction du pont de Rozières-sur-Crise, fortement dégradé par les pluies diluviennes de cet été, pour un montant de 250.000 euros. Des travaux qui débutent aujourd’hui et devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

Stéphane Bourdier