Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Aisne : Les finances du département connaissent une légère embellie

Finances publiques. La plus-value enregistrée au titre des droits de mutation à titre onéreux (DMTO) sur les transactions immobilières conjuguée à la baisse de foyers allocataires du Revenu de solidarité active (RSA) explique, en partie, cette accalmie budgétaire.

La crise sanitaire a incité de nombreux ménages à rechercher un nouveau cadre de vie. Cette tendance favorable a eu pour conséquence une plus-value sur les droits de mutations à titre onéreux (DMTO) de 4,4 millions d’euros pour la collectivité territoriale à laquelle s’ajoute la péréquation horizontale - la hausse de cette DMTO sur l’ensemble du territoire national - de l’ordre de 500.000 euros.

Ce phénomène, certes, conjoncturel, a été accompagné néanmoins par l’action du conseil départemental, souligne Nicolas Fricoteaux, son président. « Ces bons chiffres sont le fruit de la politique volontariste du département, en matière notamment du développement de la fibre. Le département redevient attractif, il faut poursuivre dans cette voie avec détermination ! »

Dans le même temps, les dépenses en matière d’action sociale sont en baisse, avec un budget alloué au Revenu de solidarité active (RSA) de moins 4,59 millions d’euros en 2021. « C’est la première fois de notre histoire que les dépenses de paiement de l’allocation RSA commencent à fléchir » souligne Isabelle Létrillart, vice-présidente chargée de l’insertion. Un mouvement de fond encourageant que le conseil départemental souhaite encore amplifier avec le Plan Aisne Actifs plus.

Stéphane Bourdier