Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Actes de malveillance : L’Aisne signe une convention avec les opérateurs de télécoms

Sécurité. À l’initiative de la préfecture de l’Aisne, la direction départementale de la sécurité publique (DDPP), la gendarmerie et les opérateurs de communications électroniques ont signé une convention visant à renforcer la lutte contre les actes de malveillance sur les infrastructures.

Actes de malveillance : L'Aisne signe une convention avec les opérateurs de télécoms
(Crédit : Pixabay)

Toutes les semaines, des dégradations volontaires sur les infrastructures des réseaux de télécommunications fixes ou mobiles sont constatées, entraînant des perturbations pour les usagers, les acteurs économiques et les services publics. Le 22 septembre dernier, le préfet de l’Aisne, Thomas Campeaux, a réuni les représentants de la DDSP, du groupement de gendarmerie départementale et des opérateurs des télécommunications (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, Cellnex France groupe, ATC France, Hivory et TDF) pour ratifier une convention visant à renforcer la lutte contre les actes de malveillance.

« Cette convention décline au niveau départemental la convention nationale du 9 mars 2021 fixant le cadre général de la coopération entre les services de l’État et les opérateurs de télécommunications sur cette thématique », précisent les services préfectoraux. Selon les termes de l’accord, plusieurs objectifs ont été définis comme « l’amélioration de la mise en sécurité des emprises des opérateurs, avec l’appui des forces de sécurité intérieure à travers la mise en place d’un réseau de correspondants » et « l’amélioration des modalités d’échanges d’informations et de l’alerte en cas d’acte de malveillance ».

Stéphane Bourdier