Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Vers un retour « à la normale » en Champagne ?

VITeff. La crise du Covid a mis en exergue plusieurs éléments comme l’export, l’oenotourisme, le e-commerce… permettront-ils à la Champagne de revenir à son niveau d’avant-crise ?

Financeur de 9 exploitations champenoises sur 10, le Crédit Agricole du Nord-Est est un observateur aussi attentif que privilégié de la filière. À ce titre, la banque a vécu la crise sanitaire au plus près de sa clientèle, partageant ses angoisses et ses espoirs de reprise. Au cours d’une conférence organisée sur le VITeff le mardi 12 octobre à 14h30, David Ménival, directeur de la filière champagne de la caisse régionale, tentera de répondre, entouré de spécialistes, à la question « Vers un retour à la normale ? ». Explications.

« Tout d’abord, l’an dernier, nos clients qui ont été les plus impactés par la crise ont été les expéditeurs de bouteilles. Le système de paiement et l’organisation champenoise ont permis de limiter l’impact sur les vendeurs de raisin notamment », souligne-t-il. « La crise du Covid a mis en exergue plusieurs éléments : lors de l’été 2020, l’oenotourisme a été un élément qui a permis de rattraper une bonne partie du retard causé par la crise au printemps. La crise a aussi été un formidable accélérateur d’une tendance que nous avions identifiée auparavant : le e-commerce. Enfin, l’international a permis à la filière de limiter les dégâts : l’export a très bien fonctionné à partir de septembre 2020 pour permettre un atterrissage à -18%, alors que tous les opérateurs craignaient une chute beaucoup plus importante », rappelle David Ménival.

Les incertitudes liées au marché

Export, oenotourisme, e-commerce… permettront-ils à la Champagne de revenir à la normale ? Et d’ailleurs qu’est ce que la normale en Champagne ? « On peut très bien imaginer que cela correspond à la croissance enregistrée entre 2001 et 2007… », avance-t-il. Ainsi, de janvier à août 2021, la filière a expédié 165 millions de bouteilles, soit autant qu’à la même période en 2008 (l’année complète s’était achevée sur un total de 322 millions de cols expédiés).

Autre interrogation : l’évolution du marché français, qui comprend, ne l’oublions pas, à la fois les ventes de champagne aux consommateurs français mais aussi aux touristes étrangers, en vente à la propriété ou dans les CHR. Alors que la vendange 2021 vient de s’achever sur une note mitigée, en qualité comme en quantité, reste encore a savoir comment vont se comporter les différents marchés au cours de prochains mois et comment ils vont évoluer dans la durée. « L’avenir de la Champagne, ce sont les acteurs économiques de la filière qui vont l’écrire », ajoute David Ménival.

Rencontres espace champagne

« Le Champagne, retour à la normale ? » Le mardi 12 octobre à 14h30. David Ménival, directeur de la filière Champagne au Crédit Agricole du Nord Est animera la conférence à laquelle participeront :

  • Pascal Dubois, directeur général de l’Union Auboise et du Champagne Jacquart
  • Benjamin Fourmon, PDG du Champagne Joseph Perrier
  • Emmanuel Fourny, cogérant du Champagne Veuve Fourny et Fils.
Benjamin Busson