Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Les producteurs de champagne s’offusquent contre une nouvelle loi russe

Législation. La loi russe oblige désormais les producteurs de champagne français à écrire « vin pétillant » sur leurs bouteilles. Seuls les vins effervescents russes peuvent utiliser le mot « champagne » dans ce pays.

Vendredi 2 juillet 2021, le Président de la Russie, Vladimir Poutine, a signé un texte de loi qui fait réagir l’ensemble de la filière du champagne français. Celui-ci prévoit que les vins de Champagne conservent le droit exclusif d’utiliser le nom « Champagne » en caractère latin sur l’étiquette principale. Cependant, la loi les oblige à renoncer au terme « Shampanskoe » - traduction du nom champagne en russe – et se présenter sous le terme « vins mousseux » en caractères cyrilliques sur la contre-étiquette. Seuls les vins effervescents russes auront désormais le droit d’utiliser le nom « Shampanskoe ».

Les principaux acteurs de la filière champenoise n’ont pas tardé à réagir. LVMH, producteur des célèbres Moët et Chandon, Veuve Clicquot ou encore Dom Perignon, a dans un premier temps suspendu toutes les exportations vers la Russie en réponse à cette loi. Le groupe a indiqué que cette mesure ne serait que « temporaire », le temps qu’une solution appropriée soit trouvée.

« priver les Champenois du droit d’utiliser le nom « Champagne » (en cyrillique) est scandaleux ; c’est notre patrimoine commun et la prunelle de nos yeux »

La réaction du Comité Champagne

De son côté, le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC) s’est indigné de cette nouvelle législation. Il déplore que cette dernière n’assure pas aux consommateurs russes une information claire et transparente sur l’origine et les caractéristiques des vins. Selon Maxime Toubart et Jean-Marie Barillère, coprésidents du Comité Champagne, « priver les Champenois du droit d’utiliser le nom « Champagne » (en cyrillique) est scandaleux ; c’est notre patrimoine commun et la prunelle de nos yeux ». Le Comité regrette que cette nouvelle loi remette en cause plus de vingt ans de discussions bilatérales entre la France et la Russie sur la protection des appellations d’origine. D’autre part, le Comité́ Champagne est en train d’analyser les détails et conséquences de cette loi, dont il n’avait pas été informé par les autorités russes.

Les producteurs de champagne français en appellent aux diplomaties française et européenne pour obtenir la modification de cette nouvelle « loi inacceptable ». En conséquence, le Comite Champagne demandent aux entreprises champenoises de cesser toute expédition vers la Russie, jusqu’à nouvel ordre. Il faut rappeler que le nom « Champagne » est farouchement défendu par la France et la région champenoise. « Le nom Champagne est protégé dans plus de 120 pays », rappelle le Comité Champagne.

Rédaction PAMB