Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le champagne réalise un tiers des exportations françaises de vins

Champagne. Dans un bilan 2021 historique des exportations de vins et spiritueux, le champagne, qui réalise lui aussi sont meilleur chiffre d’affaires à l’étranger, en progression annuelle de 42%, pèse 33% des expéditions de vins français dans le monde.

Les exportations de vins et spiritueux français atteignent 15,5 milliards d’euros en 2021, 10,6 Md€ pour les vins et 4,9 Md€ pour les spiritueux. Ce résultat indique une progression d’ensemble du chiffre d’affaires de 28,3%, 30,1% pour les spiritueux et 27,5% pour les vins. En se basant sur l’année 2019, l’avant pandémie, la valeur des exportations s’améliore de 13,1% pour les vins et 4,7% pour les spiritueux.

La balance commerciale excédentaire du secteur (+14,2 Md€) gagne 21%, elle demeure la deuxième des produits français, derrière l’aéronautique (+19,7 Md€) qui progresse de 29% et devant les parfums et cosmétiques (+13 Md€), en progression de 22,6%. La valorisation des vins français s’affirme : + 27,5% en valeur et +10,1% en volume, entre 2021 et 2020.

Une progression annuelle de 42% pour le champagne

Avec 3,5 Md€, les exportations de champagne pèsent 33% de la valeur totale des vins français à l’étranger et progressent de 42,2% comparativement à 2020. Viennent ensuite les Bordeaux (2,3 Md€ et 22%) en progression de 29,5% et les Bourgogne (1,3 Md€ et 12%) en progression de 28,2%. Dans ce bilan, le champagne ne pèse que 10% des volumes expédiés, derrière les Bordeaux (14%) et devant les vins de Bourgogne (6%) et ceux de la Vallée du Rhône (6%). C’est dire encore la forte valorisation du champagne, cependant moindre que celle des Bordeaux qui ne progressent que de 8,7% en volume.

Les trois-quarts des exportations vers les pays tiers

Les expéditions vers les pays tiers représentent avec 11,7 Md€ plus de 75% des exportations combinées de vins et spiritueux et sont en progression de 30% contre 22% pour l’Union européenne et le Royaume-Uni. Le premier client, les Etats-Unis, pèse un peu plus du quart du marché mondial (4,1 Md€) et augmente ses achats de 34%. Dans le top 5 mondial, viennent ensuite la Chine (1,8 Md€ et +38%), le Royaume-Uni (1,6 Md€ et + 20%), l’Allemagne (935 M€ et +15%) et Singapour (885 M€ et +39%).

Le champagne rattrape quasiment le cognac

Avec 3,510 Md€, le champagne représente 22,6% de la valeur totale des exportations de vins et spiritueux français et 33,3% de la valeur des vins, il voit son chiffre d’affaires export gagner 13,2%, entre 2019 et 2021. Le Cognac réalise 3,6 Md€, mais avec une plus faible progression de 3,4%. Pour mémoire, au bilan 2019, le chiffre d’affaires export du Champagne était de 3,1 Md€ et celui du Cognac de 3,480 Md€. Mais, comme un phénomène de chassé-croisé, le champagne a déjà fait mieux à l’export que le Cognac, par exemple en 2007, 2009 ou encore en 2015.

S’il n’exclut pas une année 2022 délicate, trêve et non pas fin du conflit avec les Etats-Unis dans l’affaire aéronautique, un commerce international à la merci des tensions géopolitiques, des vendanges 2021 anémiques et un surenchérissement des matière premières de l’emballage, César Giron, Président de la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux et Pdg de Martell Mumm Perrier-Jouët, Groupe Pernod-Ricard, ne boude pas son plaisir après une année 2021 historique : « Ce résultat positif en 2021 est remarquable. Dans un contexte qui reste marqué par des difficultés sanitaires, logistiques et géopolitiques, les entreprises françaises de vins et spiritueux ont montré à la fois leur volonté et leur capacité à rebondir dans les différentes régions du monde ».

Gérard Delenclos