Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le champagne De Sousa lance des vidéos en LSF

Champagne. La maison située à Avize a créé une série de vidéos en langue des signes française pour partager sa passion et son métier au plus grand nombre.

Valentin, Charlotte et Julie De Sousa ont réalisé une dizaine de vidéos en LSF depuis leur reprise de l’exploitation familiale en 2020. IMAGE DE MARQUES

Créer des vidéos pédagogiques en Langue des Signes Française pour rendre le champagne plus inclusif et partager la passion familiale avec les personnes sourdes et malentendantes. C’est l’initiative engagée par Charlotte et Julie De Sousa, deux jeunes vigneronnes d’Avize fin 2021. L’idée est née un peu plus tôt quand, alors qu’elle attend un heureux événement, Charlotte s’intéresse au bébé signe (langage des signes pour les très jeunes enfants). Immédiatement passionnée par la LSF, elle s’y intéresse d’encore plus près.

« J’ai trouvé ça assez ludique au départ et j’ai voulu aller encore plus loin. J’ai alors pensé que cela pouvait être intéressant d’apprendre la langue des signes pour recevoir des personnes sur l’exploitation par exemple », souligne la jeune femme qui a repris la maison familiale quelques mois auparavant avec sa soeur Julie et son frère Valentin. Elle se rapproche alors d’une association rémoise et se lance dans l’apprentissage de la LSF. La fratrie voit toutefois plus loin que sa propre exploitation et se décide dans la foulée à produire des vidéos traduites en langue des signes pour toucher un public plus vaste encore et partager sa passion et son savoir-faire champenois grâce à internet.

Visites de caves en LSF

« Il n’existait pas de telles initiatives pour les personnes sourdes et malentendantes dans le monde du champagne, alors on s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire », explique Charlotte qui a mis en boîte une dizaine de vidéos en 2021, accompagnée par une interprète. L’enthousiasme communicatif de la jeune femme s’est propagé au coeur de la maison familiale où sa soeur et deux salariés se sont également lancés dans l’apprentissage de la LSF.

« Nous continuons à nous former régulièrement, ce qui nous permet de pouvoir assurer des visites simplifiées, donner des explications et vendre du champagne avec la langue des signes ». Une initiative inclusive qui se déploiera encore avec une journée portes ouvertes à l’occasion du festival rémois Clin d’oeil fin juin et début juillet 2022.

Benjamin Busson