Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Fusion actée entre la CRVC et Feuillatte

Champagne. La fusion a été votée le 15 décembre 2021 par les deux Assemblées générales extraordinaires du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte et la Coopérative Régionale des Vins de Champagne.

L’ambition affichée du nouveau groupe coopératif est d’atteindre la barre des 300 M€ de chiffre d’affaires. PINK WOODS PHOTOGRAPHY

Fruit de la fusion entre le Centre Vinicole - Champagne Nicolas Feuillatte et la Coopérative Régionale des Vins de Champagne, ce nouveau groupe coopératif vise une place parmi les trois opérateurs majeurs de la filière champagne. Une ambition légitime au regard des chiffres représentés par le nouvel ensemble : 6 000 vignerons rassemblés sur près de 3 000 hectares pour un chiffre d’affaires de 287 millions d’euros, une production de 20 millions de bouteilles, 286 millions d’euros de capitaux propres et 416 millions d’euros de stocks.

Christophe Juarez, qui avait intégré le CV-CNF en 2017 comme Directeur Général a été nommé Directeur Général du nouvel ensemble Terroirs & Vignerons de Champagne au 1er janvier 2022. Avec pour ambition de constituer un groupe d’envergure au niveau champenois afin de poursuivre le développement de cette union de coopératives tournées vers la premiumisation et l’international.

Trois marques, trois identités

La fusion ne remet pas en cause l’existence des trois marques majeures (Nicolas Feuillatte, Castelnau et Abelé 1757) désormais réunies sous une même bannière mais qui conserveront leur identité propre et continueront à exister sur leur segment de marché. « Avec Nicolas Feuillatte, la troisième marque du monde, leader en France, nous sommes en mesure de proposer une marque accessible et internationalement puissante, adaptée en permanence aux attentes des clients », souligne Christophe Juarez. « Avec Castelnau, nous pourrons afficher une maison complémentaire aux ambitions et aux réseaux de distribution clairement définis, bénéficiant d’un positionnement et d’un caractère stylistique réaffirmé. Nous serons innovants en pilotant une structure historique de type Négoce adoptant un positionnement de niche pour Abelé 1757 ».

En effet, acquise en juin 2019 par le Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte, la Maison Abelé 1757 verra son statut particulier de Négociant préservé au sein du groupe. Elle restera gérée indépendamment, « avec sa mission de pépite de luxe artisanal et un statut de négociant, son réseau de livreurs, sa vocation ultra Premium et un Chef de Caves attitré », rappelle le Directeur Général. S’appuyer sur les expertises des membres de son personnel, consolider les acquis et former « une seule et même famille », telle est la recette que veut appliquer la nouvelle entité pour atteindre ses objectifs.

« Nous avons fait le choix d’une organisation matricielle rassemblant plus de 300 salariés au sein de laquelle les marques jouent un rôle central, tout en veillant à un équilibre des pouvoirs et des responsabilités entre les parties prenantes amont et aval », explique Christophe Juarez. « Ce mode de fonctionnement va générer un avantage concurrentiel fort, celui de réunir sous le même toit l’intégralité des compétences de la filière, à savoir l’amont et la technicité de la vigne, les opérations de vinification et de tirage ainsi que l’art de l’assemblage avec un approvisionnement très diversifié restant dédié à chaque site. Mais aussi l’aval, avec une expertise marketing forte, une connaissance des marchés et des compétences commerciales capables de projeter nos vins sur les cinq continents ».

Penser global

Pour les dirigeants, l’intérêt de cette fusion est de penser « global », de se coordonner et de jouer collectif dans un nouvel esprit de groupe. Terroirs & Vignerons de Champagne vise ainsi à devenir un interlocuteur de référence en apportant des réponses adaptées répondant aux divers segments du marché en préservant le capital des marques, en se focalisant sur l’international « et sans céder à la pression des promotions ». Avec un potentiel de production de 24,5 millions de bouteilles, l’ambition affichée du nouveau groupe est d’atteindre la barre des 300 M€ de chiffre d’affaires, ainsi que 5% de parts de marché du champagne en volumes.

Benjamin Busson