Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Champagne : Coteau de Chartèves, vers la fin de la discorde

Champagne. Le mercredi 16 mars, les différents protagonistes de ce dossier, qui alimente la chronique depuis la fin des années 1980, ont signé un protocole d’accord à la sous-préfecture de Château-Thierry. La plantation des vignes pourra se faire sur un peu plus de 27 hectares.

Historique, l’accord signé entre les viticulteurs champenois et les défenseurs de l’environnement qui s’écharpaient depuis des décennies dans ce petit village axonais de la vallée de la Marne. Sous la houlette de la sous-préfète de Château-Thierry, Fatou Mano, et du préfet de l’Aisne, Thomas Campeaux, les acteurs du dossier ont, enfin, trouvé un terrain d’entente pour l’aménagement du coteau du Pseautier de Chartèves, à la grande satisfaction de Maxime Toubart, le président du Syndicat général des vignerons (SGV) de Champagne.

Ainsi, sur cet emplacement d’un peu plus de 46 hectares, 40 % de la surface vont être destinés à la création d’une réserve naturelle régionale et 60 % pourront être consacrés à la plantation de vignobles, en gestion raisonnée, afin d’assurer la sauvegarde de la biodiversité du coteau. Les différents protagonistes ont salué la détermination de la sous-préfète de Château-Thierry à trouver un consensus, ainsi que le rôle central joué par le conseil régional qui s’était prononcé pour le classement d’une partie de la zone en réserve naturelle. La gestion de cette dernière va être confiée au Conservatoire d’espaces naturels des Hauts-de-France.

Stéphane Bourdier