Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Renault Austral, on change

Automobile. Le successeur du Kadjar ambitionne de replacer le Losange sur le devant de la scène de plus en plus encombrée des SUV compacts, un segment de marché stratégique.

L’Austral qui succède au Kadjar est un SUV compact proposé dans de nombreuses motorisations thermiques et hybrides. DR

Le grand ménage dans la gamme Renault est en cours. Une « renaulution » (sic) où comme dans toute révolution qui se respecte, on coupe des têtes. Combien de modèles échapperont à l’hécatombe ? La grande berline Talisman, excellente mais mésestimée et peu vendue, vient de s’effacer sur la pointe des pneus. On sait depuis un bon moment que l’avenir des monospaces Scénic et Espace est scellé tout comme celui de la Twingo et de la Zoe. Du coté des SUV, le Koleos subira le même sort sans provoquer beaucoup de regrets. La situation du Kadjar est différente. Il n’y aura pas de nouvelle génération mais son successeur vient d’être dévoilé. Son nom Austral témoigne d’une volonté de tourner définitivement la page Kadjar.

Un choix justifié par la carrière en demi-teinte du SUV compact Renault. Bien parti commercialement, son succès s’est rapidement étiolé au profit de son rival national la 3008 Peugeot. Au point qu’en 2021, il s’est vendu presque cinq fois plus de 3008 que de Kadjar sur le marché national. De quoi justifier un nouveau nom pour mieux marquer le changement. Austral : l’appellation est plus suggestive que l’obscur Kadjar, ce qui n’est pas difficile. Et pour l’occasion, Renault dépoussière la meilleure accroche de sa longue histoire « des voitures à vivre ». Personne n’a jamais fait mieux ! Elaboré sur une nouvelle plate-forme modulable de troisième génération commune aux marques de l’Alliance, l’Austral, disponible en plusieurs variantes électrifiées, propose un riche contenu technologique avec en particulier le système 4control (quatre roues directrices) et pas moins de 32 aides à la conduite.

L’Austral intègre le nouveau langage esthétique de Renault. Notamment les optiques avant avec leur signature lumineuse en forme de « C », reprises par les feux arrière. Face avant verticale, ailes avant et arrière sculptées, décrochement de la ligne de caisse au milieu de la porte arrière, passages de roues soulignés, hayon incliné sans excès : le design de l’Austral est valorisant sans pour autant bousculer les codes du genre. À bord, l’inédit SUV Renault joue double la carte de la technologie numérique et de la qualité de présentation. La grande dalle combinant un écran de 12,3cm (31,2cm) derrière le volant à double méplat et une tablette centrale verticale de 12 pouces (30,5cm) réunissent l’ensemble des informations et des fonctions. Renault s’est toujours distingué par la fonctionnalité et l’intuitivité de ses commandes : l’Austral ne devrait pas déroger à ce parti-pris fondamental. Un affichage tête haute est également disponible. L’ensemble présente bien tant sur le plan du design épuré que des matériaux choisis.

Multiples possibilités d’hybridation

Long de 4,51m (2 cm de plus que le Kadjar), l’Austral dispose d’une banquette arrière (2/3-1/3) rabattable et coulissant sur 16 cm permettant de privilégier les passagers arrière ou le volume d’un coffre de bonne capacité (500/575dm3 et jusqu’à 1525dm3) auquel on accède par un hayon motorisé. Le choix des motorisations est étendu mais exclusivement constitué de blocs essence associés à plusieurs niveaux d’hybridation. À commencer par le tout nouveau moteur E-Tech « full Hybrid », trois cylindres 1,2l turbo associé à une batterie lithium-ion de 1,7kWh accouplé à la déjà fameuse boite automatique multimodes à crabot, pour une puissance combinée de 200ch (4,6l-105g/km de CO2). Autres propositions électrifiées : 1,2 TCe quatre cylindres micro-hybride 12V (140/160ch) et 1,2l 3 cylindres Mild Hybrid Advanced 48V (130ch).

Pas de variante rechargeable pour le moment alors que le Captur en propose une dans la gamme inférieure et aucune version 100% électrique à l’horizon, la plate-forme n’étant pas adaptée. Outre les 32 aides à la conduite listées par le constructeur, l’Austral peut recevoir la technologie « Multi-Sense » proposant trois modes de conduite programmés auxquels s’ajoute une possibilité entièrement paramétrable, un pack « extended grip » améliorant l’adhérence en conditions de route compliquées et le système « 4Control advanced » exclusif qui transforme l’Austral en quatre roues directrices. Ce dispositif améliore l’agilité et l’efficacité et fait le bonheur des conducteurs de Renault depuis plus d’une décennie.

Avec la finition « Esprit Alpine », une première chez Renault, l’Austral combine haut de gamme et esprit sportif. De multiples détails affirment sa différence, à commencer par une teinte exclusive un gris schiste d’aspect mat. À propos de l’Austral, Renault parle de « nouvelle vague ». Un clin d’oeil au paradis des surfers comme son nom le suggère discrètement ?

Dominique Marée