Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Opel Astra : le début d’un nouveau Blitz

Automobile. Changement d’ère chez le constructeur allemand avec la présentation d’une inédite berline compacte qui se distingue par son design affirmé et sa technologie.

L’Astra arbore le nouveau visage de la marque, l’Opel Vizor.

Dans la galaxie Stellantis, le nom générique regroupant l’ensemble des marques de Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, Opel occupe une place à part, ne serait-ce que parce qu’elle est la seule allemande d’un mastodonte à vocation planétaire. Depuis qu’il a été racheté par Peugeot en 2017, le constructeur a retrouvé la voie de la prospérité en renouant avec les bénéfices après deux décennies difficiles – un euphémisme – sous l’égide de General Motors. Un renouveau qui s’est accompagné d’une rationalisation de la gamme et d’un partage technologique poussé avec les modèles de Peugeot- Citroën, générant des économies d’échelles significatives.

C’est le cas de l’inédite Opel Astra qui vient d’être dévoilée. Elle fait base commune avec la nouvelle Peugeot 308, ce qui n’est pas un défaut, loin s’en faut, tant les Peugeot donnent le « la » dans leur catégorie en matière de châssis, de motorisations et de technologies.

Intérieur sobre et tout numérique avec le « pure pannel ».

Evidemment, aucun constructeur ne communique sur cette mise en commun, préférant mettre l’accent sur ce qui constitue la singularité de ses nouveautés. Pour la sixième génération Astra, cette différence saute aux yeux avec un dessin sobre et acéré qui tranche sur l’allure tout en rondeurs du modèle qui s’effacera bientôt : « débarrassé du superflu », souligne Opel. Place au style « Vizor », le nom de la face avant qui détermine le nouveau visage d’Opel, défini par une calandre noir laqué intégrant de minces projecteurs « Intelli-Lux » à LED constitués de 168 éléments. Design et technologie : les deux lignes de force de la nouvelle Astra.

Elaborée sur la plate-forme de la 308 qui arrivera sur le marché quasiment en même temps, l’Astra du renouveau a les mêmes mensurations à quelques millimètres près de sa cousine Peugeot : 4,37m de long et 1,86m de large. C’est aussi à peu de choses près celle de l’Astra, encore actuelle pour peu de temps. Par contre, le volume du coffre progresse de plus de 50l pour atteindre 422l. L’aménagement intérieur de l’Astra 2022, attendue sur le marché en début d’année prochaine, fait table rase du passé et innove avec le « pure pannel » tout numérique, déjà aperçu sur le récent Mokka.

La planche de bord épurée est en parfaite harmonie avec le design extérieur, ce qui n’est pas si fréquent. Bloc d’instrumentation numérique avec un écran de 10 pouces derrière le volant, un second écran central tactile de 10 pouces privilégiant l’intuitivité, console centrale dépouillée : l’ensemble est visuellement attractif. Avec une qualité de présentation en forte progression selon le constructeur. On aura garde de ne pas oublier les sièges ergonomiques certifiés par une association allemande pour la santé du dos, dont Opel s’est fait une spécialité.

La séductrice à l’éclair

En matière d’aides à la conduite, l’Astra fait le plein avec une longue liste d’équipements sans laquelle une compacte lancée sur le marché ne saurait prétendre au succès commercial. Parmi les particularités proposées sur l’Astra, de multiples caméras, une dans le pare-brise, quatre autour de la caisse, cinq capteurs radars et d’autres à ultra-sons à l’avant et à l’arrière. De quoi proposer une conduite semi-autonome dont l’intérêt réel reste à démontrer. Derrière la face avant « Vizor », on retrouve sans surprise des motorisations essence et diesel, issues de la banque d’organe Peugeot- Citroën : 1,2l essence de 110 et 130ch, diesel 130ch, blocs hybrides rechargeables de 180 et 225ch, boites automatiques EAT8.

Aucun doute possible concernant les qualités routières de la nouvelle gamme Astra. Ses cousines françaises sont depuis longtemps les références de leur catégorie. L’Allemande en profitera sans réserve. Avec sans doute de légères différences pour marquer un caractère plus ferme, plus germanique. Opel y tient. Le Blitz Opel – l’éclair qui barre le logo de la marque – revient au premier plan en beauté avec cette Astra extra dont la séduction visuelle opérera sans le moindre doute. De quoi prolonger une histoire qui a déjà abouti à mettre sur la route plus de 15 millions d’Astra. Prix définitif non fixé.

Dominique Marée