Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Nouvelle 308 : le Lion hausse le ton

Automobile. Peugeot affirme ses ambitions dans le segment des berlines compactes avec une inédite 308 au style affirmé, se posant en rivale directe de la référence Golf et des modèles premium.

Elle est verte. D’un lumineux vert scarabée métallisé. Peugeot a choisi comme couleur de lancement la teinte la plus rare sur le marché des voitures neuves. Ce vert exclusif sublime le style très élaboré de la nouvelle 308. Une berline à la fois plus longue de 11centimètres (4,37 mètres), plus basse de deux centimètres (1,44 mètre), avec un empattement majoré de 5,5 centimètres (2,67 mètres) que celle qu’elle va remplacer, ce qui lui donne cette allure racée et sportive. Elle est la première Peugeot à arborer le tout nouveau logo de la marque, un profil de tête de lion, la gueule entr’ouverte et les crocs prêts à mordre, comme pour exprimer la fierté retrouvée du constructeur, devenu un des plus rentables du monde moins de dix ans après avoir été au bord du gouffre.

Un blason qui trône classiquement au centre de la calandre 3D en version « king size » mais aussi au centre des jantes alliage et sur les flancs à l’image du « cavallino rampante » des Ferrari. Peugeot, marque plutôt connue pour sa sobriété, casse les codes. Fierté retrouvée, on l’a dit... De face, la 308 millésime 2021 se distingue par sa calandre hypertrophiée contrastant avec les projecteurs les plus fins du segment, à peine sept centimètres de haut pour un éclairage full LED ultra performant. De profil, le pare-brise reculé et plus incliné, l’avant allongé suggèrent le fauve prêt à bondir alors que la poupe se distingue par les trois griffes affinées des blocs feux, la signature lumineuse Peugeot. Le design d’ensemble apparait travaillé dans les moindres détails mais pas surchargé.

À bord, le i-cockpit exclusif à la marque est toujours du voyage. Mais il évolue profondément. On retrouve le petit volant à double méplat et le bloc d’instruments, une dalle numérique de dix pouces, en position semi-haute. Pour le reste tout est nouveau : style, équipements, planche de bord intégrant des aérateurs ultra fins, console centrale épurée, implantation du grand écran central haute définition de dix pouces, touches de commandes satinées, les « i-toggles » proposant des raccourcis... Le tout est paramétrable. Le constructeur a soigné la présentation. Indispensable quand on vise les références premium de la catégorie.

Deux motorisations hybrides rechargeables

Aides à la conduite et connectivités avancées sont du voyage. La liste des équipements disponibles en série ou en option selon les niveaux de finition est très longue. Avec plusieurs nouveautés dont un pack « Drive Assist 2.0 » de conduite semi-autonome : changement de voie automatique lors des dépassements avec retour sur la voie d’origine à l’issue de la manoeuvre, adaptation de la vitesse en courbe en fonction du virage et régulation de la vitesse via la lecture de la signalisation routière. Le tout jusqu’à 180km/h. La nouvelle 308 sera disponible avec deux motorisations hybrides rechargeables déjà vues sous le capot d’autres Peugeot.

L’Hybrid 225 e-EAT8 dispose d’un PureTech essence de 180 chevaux et d’un bloc électrique de 81 kilowatts pour une puissance combinée de 225 ch (2 g/km de CO2) avec une autonomie électrique maximum de 59 kilomètres. L’Hybrid 180 e-EAT8 associe un moteur essence de 150 chevaux et le même bloc électrique de 81 kW. Elle développe 180 chevaux (25 g/km de CO2 – 60 kilomètres d’autonomie électrique). Leur batterie lithium-ion de 12,4 kWh, garantie huit ans ou 100.000 kilomètres, se recharge entre 1h55 (Wall Box) et 7h05, en fonction du type de prise et des deux chargeurs embarqués. En essence, deux blocs trois cylindres 1,2 litre PureTech de 110 et 130 chevaux sont au catalogue.

Un quatre cylindres 1,5 litre BlueHDi 130 chevaux maintient la présence d’un indispensable diesel, en particulier pour les flottes d’entreprises. Le tout avec une boite manuelle à six rapports ou automatique EAT8. Peugeot s’est donné pour objectif de proposer un coût d’usage (TCO) global proche entre les 308 thermiques et hybrides, tout en accompagnant ses clients vers la transition énergétique à travers plusieurs services dédiés. De quoi renforcer sa présence auprès de la clientèle professionnelle. Il sera possible de l’acheter directement la nouvelle 308 sur le site de la marque, de monter le dossier de financement si besoin, d’effectuer la reprise de son ancien véhicule en ligne et de choisir le lieu de livraison... Mais elle est bien sûr à découvrir très prochainement en concession.

Dominique Marée