Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Améliorer la couverture mobile dans l’Aube

Télécommunication. L’Aube possède encore des « zones blanches », où la couverture du réseau de téléphonie mobile est mauvaise ou inexistante. Les collectivités mettent en place différents moyens pour améliorer la situation.

Pendant deux mois, ce véhicule spécialement équipé de dix portables sillonne toutes les communes auboises pour tester la qualité de la couverture mobile dans l’Aube.

Améliorer le réseau de téléphonie mobile en installant de nouveaux pylônes est l’objectif mené dans l’Aube par l’État et le conseil départemental. Le dernier en date vient d’être inauguré à Bergères, dans la Barséquanais. La commune était très mal couverte par le réseau : « désormais elle fait partie des mieux servies du département », souligne à cette occasion le préfet de l’Aube, Stéphane Rouvé.

Au niveau national, le plan « New Deal Mobile », lancé en 2018, vise à inciter les opérateurs à mieux couvrir les territoires ruraux et à résorber les zones où le portable ne passe pas ou mal. Les risques d’une fracture numérique ont encore davantage été mis en évidence à l’occasion de la crise sanitaire avec les difficultés à télétravailler dans ces zones peu, voire pas, couvertes par le réseau mobile.

Plus que jamais, la qualité des infrastructures de télécommunications est vitale pour un département. « Une bonne couverture numérique est un atout pour les territoires dans la compétition qui se joue tant au niveau national qu’international », fait remarquer le président du conseil départemental de l’Aube, Philippe Pichery.

Traquer les zones difficiles

Pour identifier les zones mal couvertes, le Département a investi dans un véhicule spécialement équipé pour mesurer la qualité du réseau en sillonnant les routes du département. Le véhicule embarque onze portables pour mesurer les réseaux 2, 3 et 4 G des quatre principaux opérateurs français et va sillonner l’ensemble des communes auboises en parcourant 10 000 km.

Dans ce cadre, une cinquantaine de sites aubois mal desservis ont été identifiés, pour lesquels l’État a demandé aux opérateurs de faire des travaux. C’est ainsi que depuis l’automne 2020, 34 communes auboises peuvent accéder au téléphone mobile. D’ici 2023, une vingtaine de communes auboises supplémentaires vont voir leur couverture mobile sensiblement améliorée.

Tous les secteurs du département sont concernés par ces opérations. Le périple du véhicule détecteur en juillet et août sur les routes du départements va permettre de faire un nouveau point sur l’état de la couverture mobile dans le département et détecter les zones restant à améliorer, notamment les zones blanches et les zones grises où aucun opérateur n’assure de couverture satisfaisante en 4G.

Laurent Locurcio