Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Bruno Forget

« Réussir un nouveau cycle encore plus ambitieux »

Bruno Forget, Commissaire général de la Foire de Châlons-en-Champagne.

Après une édition 2020 annulée sur fond de crise sanitaire, c’est une Foire 2021 placée sous le signe de la responsabilité qui s’ouvre vendredi 3 septembre à Châlons-en-Champagne. Son Commissaire général, Bruno Forget, y voit l’occasion d’entrer dans un nouveau cycle de cinq ans, encore plus ambitieux.

Bruno Forget, dans quel état d’esprit êtes-vous à l’heure d’ouvrir la Foire après une édition suspendue pour cause de Covid soit deux ans d’absence ?

Je suis très heureux de retrouver la vie, parce que la Foire va incarner le retour à la vie. On va retrouver le plaisir des échanges, du partage, de la découverte. Cette année, la Foire va plus que jamais incarner ce renouveau et cette renaissance. Après deux ans, il faut retrouver ses marques et se réinventer, sachant qu’une nouvelle édition de la Foire est toujours une nouvelle page blanche d’un livre qui est déjà très épais. Aujourd’hui cette page blanche est bien noircie d’événements plus riches les uns que les autres, sur un fond d’envie partagée de retrouver tous ces accents qui font le sel de la Foire.

Evacuons tout de suite la question de la sécurité sanitaire. Quelles mesures ont été prises pour assurer le bon déroulement de la Foire et rassurer les visiteurs qui hésiteraient à venir ?

Nous appliquerons la loi et la règlementation avec rigueur mais sans zèle superflu. La loi prévoit la présentation du pass sanitaire et/ou un test. Aujourd’hui l’usage du pass se fait de la manière la plus facile pour tout le monde et les quelques réticences à son encontre sont levées. Nous avons aménagé une structure pour pratiquer des tests antigéniques dont les résultats pourront être connus en une quinzaine de minutes. Les choses sont relativement simples et il n’y a aucune raison d’avoir de réticence de se rendre sur le site…

Côté exposants, il semblerait que le succès de la Foire ne se démente pas, même en ces temps d’incertitudes…

Aujourd’hui, la Foire est comme à son accoutumée complète et on ne dispose pas d’un seul mètre carré disponible. Ce qui ne nous empêche pas de constater que certains exposants rencontrent des difficultés d’approvisionnements. C’est un problème de fond qui, au-delà de la Foire, concerne de nombreuses entreprises en ce moment et qui touche plus globalement à la question de la réindustrialisation de notre pays et à la réinternalisation de certaines de nos productions.

Une Foire 2021 sous le signe de la responsabilité.

La manifestation est placée cette année sous le signe d’un événement responsable. C’est quoi être responsable quand on s’appelle la Foire de Châlons ?

Cette Foire est une Foire de transition. Cela n’est pas nécessairement dû au Covid, même si cela a probablement accentué les choses. Cette Foire de transition clôt un cycle de cinq ans et en ouvre un nouveau de cinq ans lui aussi. Les tendances qui vont émerger cette année vont nourrir notre feuille de route des cinq prochaines éditions, jusqu’en 2026. Cette année, on retrouvera des tendances fortes comme les préoccupations environnementales par exemple. Nous avons pris un virage environnemental en tant qu’organisateur, vis-à-vis des prestataires, de nos exposants et de nos clients.Il s’agit aussi de faire de la Foire la vitrine des nouvelles tendances de consommation, des nouvelles tendances environnementales comme la méthanisation par exemple, les biomatériaux, etc.

Nous avons mis l’accent cette année sur la responsabilité. Elle a été mise en évidence par l’annulation de la Foire l’année dernière. On s’est aperçu à cette occasion du rôle que joue la Foire sur la stimulation de l’économie, en termes d’emploi et sur la notoriété d’un territoire aussi. Nous avons donc une lourde responsabilité à cet égard. Nous avons surtout constaté ce que la Foire représentait chez nos interlocuteurs, salariés et institutionnels. Elle a manqué.

Cela nous donne une responsabilité supplémentaire, on se doit de réussir cette édition pour répondre à la frustration née de l’annulation de l’année dernière. Nous voulons réussir un nouveau cycle encore plus ambitieux et prometteur que le précédent. Cette annulation a engendré un an et demi de « diète » pour certains exposants. Notre responsabilité est engagée auprès d’eux et aussi auprès de tous les jeunes que nous embauchons pendant les dix jours de la Foire, qui ont été victimes de la crise et qui ont besoin de travailler.

La veille de la Foire se tiendra la Grande Tablée, sous l’égide de l’UCIA, et qui est porté par des acteurs 100% locaux. Comment est née cette idée et pourquoi un tel événement ?

Cette initiative rejoint notre rôle d’acteur avec une forte responsabilité sociétale. Nous avons toujours mis en évidence les phénomènes autour des discriminations ou du handicap. Il est de notre devoir d’expliquer et d’être une tribune au profit de tous ceux qui militent au quotidien contre ces discriminations. C’est dans ce sens et pour le symbole des retrouvailles que nous avons voulu organiser cette Grande Tablée, avec plus de 250 personnes qui se retrouveront autour d’une table conviviale, avec des ingrédients locaux, grâce à un ensemble de partenaires qui nous fourniront gracieusement les produits et qui aideront bénévolement à l’organisation.

Les bénéfices de cette Grande Tablée seront reversés à l’association Solaal, qui a été fondée par Jean- Michel Lemetayer et qui a pour vocation de récupérer des produits auprès de la grande distribution et des agriculteurs pour les redistribuer à des associations comme la Banque Alimentaire, le Secours populaire ou les Restos du Coeur. Solaal Grand Est sera d’ailleurs lancée officiellement sur la foire le samedi 4 septembre.

Cette année encore, la Foire s’ouvre au Grand Est et aux régions voisines (Hauts de France, Ile de France). Châlons en septembre, Capitale du grand quart Nord Est de la France ?

Dali disait que la gare de Perpignan était le centre du monde. Ici on pourrait dire que Châlons est le barycentre de ces trois régions ! Grâce aux acteurs et notamment au président de la Région grâce auquel la Foire peut rayonner dans le Grand Est et dans les deux autres régions. Mais les frontières sont artificielles... plus que jamais je crois aux synergies entre les territoires.

Benjamin Busson