Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Angelo Lembo, un artiste haut en couleur

Art. Né à Syracuse en Sicile, Angelo Lembo est un artiste passionné de sculpture contemporaine. Possédant désormais son atelier à Reims, il a réalisé le Toy’s Tour, permettant une récolte de jouets record au profit de la Croix-Rouge. Il nous raconte son parcours en interview.

Présentez-vous et votre profession

Je suis artiste. Ça n’est pas vraiment une profession, c’est surtout une passion, une envie impulsive de créer, de donner des émotions, de transmettre quelque chose. C’est aussi essayer retrouver notre âme d’enfant au travers de mon univers.

Pourquoi avoir choisi Reims ?

C’est plutôt Reims qui m’a choisi ! C’est vrai que Reims est une belle ville, dynamique, attrayante. Avec le TGV, finalement, on n’est pas très loin de Paris, de Bordeaux, des grandes villes. Ça me permet aussi d’avoir un atelier assez grand pour pouvoir m’exprimer.

Que préférez-vous dans votre travail ?

Bien évidemment, la création, trouver de belles idées et les amener au bout. Et puis de voir comment les gens accueillent ce que j’ai fait, et surtout les compliments des jolies filles. On fait ça pour ça !

Racontez-nous un moment embarrassant de votre carrière

Alors ça, j’en ai plusieurs mais j’en ai quand même un qui me vient tout de suite à l’esprit. C’était lors d’une exposition à Montpellier, une ville dame vient me voir en me faisant des compliments dithyrambiques sur mon travail, sur moi. Et c’était super sauf qu’à un moment, j’ai compris qu’elle me prenait pour un autre artiste... Donc bon, je n’ai jamais osé lui dire ! Elle était tellement contente que, bon, ça s’est bien passé.

Quelque chose qui vous a rendu fier dans votre travail ?

Ça c’est une bonne question, il y en a eu plusieurs. J’ai réussi à créer le Toy’s Tour Collector. Le principe est d’exposer en milieu urbain dans le centre des villes et de collecter des jouets pour les enfants défavorisés. Ces jouets sont remis à la Croix-Rouge qui les redistribue. À Reims, l’année dernière, on a rempli dix containers de jouets, ce qui est énorme ! Cela a permis à des milliers d’enfants d’avoir un Noël dans de bonnes conditions. Et ça, c’est vrai que j’en suis fier.

Avez-vous des projets à venir ?

Là, il faudra beaucoup de temps, mais bon c’est vrai que j’ai beaucoup de projets, notamment sur New-York. Et puis des projets de création, des projets de collaboration avec d’autres artistes. Enfin beaucoup de projets parce qu’avec le covid tout cela a été ralenti. C’est dommage mais là, ça va repartir, je suis très content et confiant !

Valentin Decary